an online Instagram web viewer

#prixfemina medias

Photos

{ #Vinci } Bonjour à tous 😊 Demain nous reprenons la route pour une petite semaine sur la côte en France 🇫🇷 . Je vous partage aujourd’hui une opération que vous pourrez retrouver sur la route de vos vacances 😊 . La fondation Vinci Autoroute organise jusqu’au 25 août la première édition de son opération « Lire c’est voyager ; voyager, c’est lire ». Avec pour objectif de donner accès à la lecture au plus grand nombre sur la route des vacances. Et ainsi, transmettre le goût de lire, pour cela 30 000 livres issus d’une sélection de l’écrivain Olivier Rolin (Prix Femina et parrain de l’opération) - seront offerts aux vacanciers, sur 25 aires du réseau ! .
.
Une opération inédite pour partager le goût de la lecture et rendre accessible la culture dans un endroit aussi inattendu qu’une aire d’autoroute, intéressant non ?! .
.
Je vous propose de m’envoyer vos photos des livres que vous avez récupéré et je les publierai 😉
.
.
Et n’oubliez pas, faites une pause sur la route de vos vacances 😌. .
.
.
.
#lesvoyagesdelulifamily #vinci #vinciautoroutes #pause #voyager #lire #ouvrage #olivierrolin #prixfemina #vacances #vacancesenfamille #vacanciers #route #autoroute #aire #jeux #repos #parrain #lecture #livre
{ #Vinci  } Bonjour à tous 😊 Demain nous reprenons la route pour une petite semaine sur la côte en France 🇫🇷 . Je vous partage aujourd’hui une opération que vous pourrez retrouver sur la route de vos vacances 😊 . La fondation Vinci Autoroute organise jusqu’au 25 août la première édition de son opération « Lire c’est voyager ; voyager, c’est lire ». Avec pour objectif de donner accès à la lecture au plus grand nombre sur la route des vacances. Et ainsi, transmettre le goût de lire, pour cela 30 000 livres issus d’une sélection de l’écrivain Olivier Rolin (Prix Femina et parrain de l’opération) - seront offerts aux vacanciers, sur 25 aires du réseau ! . . Une opération inédite pour partager le goût de la lecture et rendre accessible la culture dans un endroit aussi inattendu qu’une aire d’autoroute, intéressant non ?! . . Je vous propose de m’envoyer vos photos des livres que vous avez récupéré et je les publierai 😉 . . Et n’oubliez pas, faites une pause sur la route de vos vacances 😌. . . . . #lesvoyagesdelulifamily  #vinci  #vinciautoroutes  #pause  #voyager  #lire  #ouvrage  #olivierrolin  #prixfemina  #vacances  #vacancesenfamille  #vacanciers  #route  #autoroute  #aire  #jeux  #repos  #parrain  #lecture  #livre 
Souvenir de l’année passée : Sylvie Germain, auteur entre autres de « Jours de colère » et de « Magnus », est venue à la galerie faire une éblouissante conférence sur « la joie » #galerieguillaume #sylviegermain #jeanpaulagosti #agosti #magnus #joursdecolere #prixfemina #prixgoncourt #femina #goncourt #artetlitterature #artandlitterature #ecrivain #ecrivainfrancais #writer #frenchwriter #novelist #frenchnovelist #joie #joy #artcollector #artlover #artparis #parisgallery #rencontresdelagalerieguillaume
Souvenir de l’année passée : Sylvie Germain, auteur entre autres de « Jours de colère » et de « Magnus », est venue à la galerie faire une éblouissante conférence sur « la joie » #galerieguillaume  #sylviegermain  #jeanpaulagosti  #agosti  #magnus  #joursdecolere  #prixfemina  #prixgoncourt  #femina  #goncourt  #artetlitterature  #artandlitterature  #ecrivain  #ecrivainfrancais  #writer  #frenchwriter  #novelist  #frenchnovelist  #joie  #joy  #artcollector  #artlover  #artparis  #parisgallery  #rencontresdelagalerieguillaume 
Un livre, une plante, un cortado glacé et un #marbledmonday .

Fragments d'un livre inédit de Julia Daudet née Julia Allard.
Qui est Julia Daudet. Aujourd'hui méconnue des lecteurs, Julia Daudet a porté plusieurs chapeaux dont celui de poétesse et de critique littéraire. En plus d'être le femme d'Alphonse Daudet et la mère de Lucien et Léon Daudet, elle collabore à plusieurs projets avec son mari.

Dans un prochain billet, je vous parlerai plus longuement de cette femme qui était au centre du cercle littéraire Zola-Maupassant-Goncourt-Rachilde-Drumont.... #juliadaudet #alphonsedaudet #prixfemina #bookandcoffee #lireaufeminin #femmedelettres #coffeeandbook#bookish#antiquebooks
#rarebooks#bibliophile#bookstagram
#bookbinding  #marbledpaper#mycollection#collector #ilovebooks#oldbooks #privatelibrary#papermarbling#papiermarbré #oldbooks #pattern #motif#art  #marbled #plante
Un livre, une plante, un cortado glacé et un #marbledmonday  . Fragments d'un livre inédit de Julia Daudet née Julia Allard. Qui est Julia Daudet. Aujourd'hui méconnue des lecteurs, Julia Daudet a porté plusieurs chapeaux dont celui de poétesse et de critique littéraire. En plus d'être le femme d'Alphonse Daudet et la mère de Lucien et Léon Daudet, elle collabore à plusieurs projets avec son mari. Dans un prochain billet, je vous parlerai plus longuement de cette femme qui était au centre du cercle littéraire Zola-Maupassant-Goncourt-Rachilde-Drumont.... #juliadaudet  #alphonsedaudet  #prixfemina  #bookandcoffee  #lireaufeminin  #femmedelettres  #coffeeandbook #bookish #antiquebooks  #rarebooks #bibliophile #bookstagram  #bookbinding  #marbledpaper #mycollection #collector  #ilovebooks #oldbooks  #privatelibrary #papermarbling #papiermarbré  #oldbooks  #pattern  #motif #art  #marbled  #plante 
Lecture terminée • Lecture bouleversante. 
Un village se réveille hagard : un incendie suivi par l’enlèvements de douze hommes s’est produit cette nuit. Des mères ont perdu leurs fils, des épouses leurs maris, une communauté sa quiétude et son organisation séculaire. C’est le début de la traite des africains, probablement à destination des futurs Etats-Unis. 
Au village, on se sait rien de tout ça encore. Mais on pressent que derrière la déchirure intime, familiale, c’est tout un peuple qui sombre dans le chaos. Alors deux femmes, la vieille accoucheuse et la mère intrépide, vont tenter de rétablir l’ordre à leur manière. 
L’approche de Léonora Miano s’inspire de travaux universitaires sur la « Mémoire de la capture ». Elle en tire une histoire dense, captivante : presque un thriller, car ces événements restent une énigme qu’il faut résoudre à tout prix pour retrouver la paix.
Et quelle plume ! De celle qui provoque les images, dont on veut savourer chaque mot, chaque visuel. D’aucun pourrait la trouver un peu « lourde » car elle aurait tendance à dominer l’intrigue. Mais si poétique.
L’histoire de ce village, c’est celle de l’humanité et de ses traumatismes qu’il nous faut comprendre.
#LaSaisonDeLOmbre (2013) #LeonoraMiano 🇨🇲 🇫🇷 #traiteafricaine #LaMemoireDeLaCapture #PrixFemina #autourdumondeellesecrivent
Lecture terminée • Lecture bouleversante. Un village se réveille hagard : un incendie suivi par l’enlèvements de douze hommes s’est produit cette nuit. Des mères ont perdu leurs fils, des épouses leurs maris, une communauté sa quiétude et son organisation séculaire. C’est le début de la traite des africains, probablement à destination des futurs Etats-Unis. Au village, on se sait rien de tout ça encore. Mais on pressent que derrière la déchirure intime, familiale, c’est tout un peuple qui sombre dans le chaos. Alors deux femmes, la vieille accoucheuse et la mère intrépide, vont tenter de rétablir l’ordre à leur manière. L’approche de Léonora Miano s’inspire de travaux universitaires sur la « Mémoire de la capture ». Elle en tire une histoire dense, captivante : presque un thriller, car ces événements restent une énigme qu’il faut résoudre à tout prix pour retrouver la paix. Et quelle plume ! De celle qui provoque les images, dont on veut savourer chaque mot, chaque visuel. D’aucun pourrait la trouver un peu « lourde » car elle aurait tendance à dominer l’intrigue. Mais si poétique. L’histoire de ce village, c’est celle de l’humanité et de ses traumatismes qu’il nous faut comprendre. #LaSaisonDeLOmbre  (2013) #LeonoraMiano  🇨🇲 🇫🇷 #traiteafricaine  #LaMemoireDeLaCapture  #PrixFemina  #autourdumondeellesecrivent 
At age 19, Jane Magre (Dieulafoy)
(French:1851-1916) agreed to a marriage of equals to civil engineer Marcel Dieulafoy. When the Franco-Prussian War broke out she accompanied him to the front dressed as a soldier and fought beside him as a sharpshooter.
After the war, the couple traveled extensively as archaelogists in Egypt, Morocco and Persia with Jane documenting their explorations and work in photographs, illustrations and writing. Finding it  more difficult to do her work and retain her freedom while traveling in the Muslim counties of the Middle East, she dressed in men's clothing and cut her hair short which she claimed "saved time." Back in France, she was awarded the title Chevalier of the Legion of Honor and was given official governmental approval to dress like a man which was otherwise illegal in France at the time. Jane published many accounts of her travels and wrote two novels. "However, she was barred from winning any literary awards because she was a woman. In response, she and other authors founded the Prix Femina, an award for women authors, in 1904." (Painting by Kate Milsom)

#janedieulafoy #marriageofequals #famouscouples #marriages #couples #adventuress #exploratriste #explorers #femaleexorers #femalearchaelogists #crossdressing #mensclthing #archaelogistfindings  #persia #egyptology #earlyexcavations #19thcenturyfrance #legionofhonor #womenpower #blackandwhitephotography #tradecards #chromolithography #independentwomen #worldtraveler 
#strong women #prixfemina #literaryprize #middleeastexcavations #lionsatthelouvre  #traveljournals @katemilsomart
At age 19, Jane Magre (Dieulafoy) (French:1851-1916) agreed to a marriage of equals to civil engineer Marcel Dieulafoy. When the Franco-Prussian War broke out she accompanied him to the front dressed as a soldier and fought beside him as a sharpshooter. After the war, the couple traveled extensively as archaelogists in Egypt, Morocco and Persia with Jane documenting their explorations and work in photographs, illustrations and writing. Finding it more difficult to do her work and retain her freedom while traveling in the Muslim counties of the Middle East, she dressed in men's clothing and cut her hair short which she claimed "saved time." Back in France, she was awarded the title Chevalier of the Legion of Honor and was given official governmental approval to dress like a man which was otherwise illegal in France at the time. Jane published many accounts of her travels and wrote two novels. "However, she was barred from winning any literary awards because she was a woman. In response, she and other authors founded the Prix Femina, an award for women authors, in 1904." (Painting by Kate Milsom) #janedieulafoy  #marriageofequals  #famouscouples  #marriages  #couples  #adventuress  #exploratriste  #explorers  #femaleexorers  #femalearchaelogists  #crossdressing  #mensclthing  #archaelogistfindings  #persia  #egyptology  #earlyexcavations  #19thcenturyfrance  #legionofhonor  #womenpower  #blackandwhitephotography  #tradecards  #chromolithography  #independentwomen  #worldtraveler  #strong  women #prixfemina  #literaryprize  #middleeastexcavations  #lionsatthelouvre  #traveljournals  @katemilsomart
☀️ #Romans ☀️#IdéesLivres 📚 Quelques suggestions de romans pour un été littéraire et solaire ! 🌴#roman #été #lecture #litterature #prixfemina #philippejaenada #fouadlaroui #jeanlucmarty #danièlesaintbois #jacquesabertrand #laurentbenegui
«Dans ces bras-là» de Camille Laurens. Citation de Paul Claudel «VOUS SAVEZ TRÈS BIEN QUE VOUS NE TROUVEREZ PAS AILLEURS QU'AVEC MOI»  #editionspol #prixfemina #danscesbraslà #camillelaurens #citation #paulclaudel #lecture #livres #livre #instalivre #page #books #book #reading #instagood #library #instalecture #author #readinglist #auteur #ecrivain #lestitresdeslivres @les_titres_des_livres
"On a craint un moment que Thomas souffre de la disparition de son frère. Au début il l'a cherché, il ouvrait les armoires, les tiroirs, mais peu de temps. Ses activités diverses, les dessins, les soins à Snoopy ont repris le dessus. Thomas adore dessiner et peindre. Il est plutôt tendance abstrait. Il n'a pas eu son époque figurative, il est passé directement à l'abstrait. Il produit beaucoup, il ne retouche jamais après. Il fait des séries qu'il intitule toujours de la même façon. Il y a les dessins "Pour papa", les dessins "Pour maman" et les dessins "pour Marie ma sœur". Son style n'évolue pas beaucoup, il reste proche de Pollock. (...) Je reçois parfois des cartes postales qui viennent d'un camp de vacances où sont partis les enfants. C'est souvent un coucher de soleil orange sur la mer ou une montagne scintillante. Derrière il est écrit: "Mon cher Papa, je suis très content, je m'amuse bien. Je pense à toi." C'est signé Thomas.
L'écriture est belle, régulière, il n'y a pas de fautes d'orthographe, la monitrice s'est appliquée. Elle voulait me faire plaisir. Je comprends sa bonne intention. Ça ne me fait pas plaisir. Je préfère les gribouillages informes et illisibles que fait Thomas. Peut être qu'avec ses dessins abstrait, il me dit plus de choses. (...) Mes petits oiseaux, je suis bien triste de penser que vous ne connaîtrez pas ce qui, pour moi, a fait les plus grands moments de ma vie. Ces moments extraordinaires où le monde se réduit à une seule personne, qu'on n'existe que pour elle et par elle, qu'on tremble quand on entend ses pas, qu'on entend sa voix, et qu'on défaille quand on la voit. Qu'on a peur de la casser à force de la serrer, qu'on s'embrase quand on l'embrasse et que le monde autours de nous devient flou." #litterature #livre #book #ouonvapapa #jeanlouisfournier #instabook #prixfemina #2008 #art #memory #instamood #instapic #instagram
"On a craint un moment que Thomas souffre de la disparition de son frère. Au début il l'a cherché, il ouvrait les armoires, les tiroirs, mais peu de temps. Ses activités diverses, les dessins, les soins à Snoopy ont repris le dessus. Thomas adore dessiner et peindre. Il est plutôt tendance abstrait. Il n'a pas eu son époque figurative, il est passé directement à l'abstrait. Il produit beaucoup, il ne retouche jamais après. Il fait des séries qu'il intitule toujours de la même façon. Il y a les dessins "Pour papa", les dessins "Pour maman" et les dessins "pour Marie ma sœur". Son style n'évolue pas beaucoup, il reste proche de Pollock. (...) Je reçois parfois des cartes postales qui viennent d'un camp de vacances où sont partis les enfants. C'est souvent un coucher de soleil orange sur la mer ou une montagne scintillante. Derrière il est écrit: "Mon cher Papa, je suis très content, je m'amuse bien. Je pense à toi." C'est signé Thomas. L'écriture est belle, régulière, il n'y a pas de fautes d'orthographe, la monitrice s'est appliquée. Elle voulait me faire plaisir. Je comprends sa bonne intention. Ça ne me fait pas plaisir. Je préfère les gribouillages informes et illisibles que fait Thomas. Peut être qu'avec ses dessins abstrait, il me dit plus de choses. (...) Mes petits oiseaux, je suis bien triste de penser que vous ne connaîtrez pas ce qui, pour moi, a fait les plus grands moments de ma vie. Ces moments extraordinaires où le monde se réduit à une seule personne, qu'on n'existe que pour elle et par elle, qu'on tremble quand on entend ses pas, qu'on entend sa voix, et qu'on défaille quand on la voit. Qu'on a peur de la casser à force de la serrer, qu'on s'embrase quand on l'embrasse et que le monde autours de nous devient flou." #litterature  #livre  #book  #ouonvapapa  #jeanlouisfournier  #instabook  #prixfemina  #2008  #art  #memory  #instamood  #instapic  #instagram 
JOUR 188 
L’histoire ? C’est le projet d’une fille née dans les années 70, qui après avoir goûté aux joies de l’amitié féminine au lycée, décide de s’immiscer dans les sociabilités masculines et leurs cercles de paroles pour se réinventer une manière d’être féministe. « C’est une fille née dans les années soixante dix, qui a connu la gauche au pouvoir, la droite au pouvoir et qui entre temps est devenue adulte ; adulte ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il est temps de choisir son sexe. (…) Présupposé : tu es une fille. Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? Tu pars ou tu restes ? »

Un livre très court dévoré en deux heures ce matin. Il percute, et m’a marquée plus comme un essai qu’un roman. À travers les yeux de la narratrice, c’est une analyse presque sociologique qui s’opère des modes de sociabilité masculine et féminine. 
Fascinée, attirée, repoussée, elle s’insère dans une bande d’étudiants puis jeunes actifs au rituel immuable : se retrouver dans un bar, boire trop, manger trop et parler, de tout - enfin de tout ce qui est politique - or, tout est politique. « Ils parlent trop, ils sont fatigants ; mais les filles qui se taisent sont criminelles à l’égard de toutes les femmes. Ils parlent trop mais il en reste toujours quelque chose, ils parlent trop mais ils sont en vie, ils parlent trop mais parfois ils s’arrêtent pour embrasser une fille. »

Quant à elle ? Elle a beau vouloir s’extirper de son sexe, entourée de garçons elle redevient trop fille. Et s’insérer est plus difficile qu’anticipé : « On ne lui donne pas la parole, elle ne la prend pas. »

Jusqu’à la fatigue, jusqu’à retenter même ce à quoi elle avait tourné le dos : le dîner de filles.

Lire la chronique en entier sur le Tumblr : lien dans la bio ! 
#livre #autrice #chronique #365dayproject #livresdefemmes #lecture #lectrice #instaread #instabook #instalivre #instalecture #livresque #conseildelecture #féminisme #roman #prixfemina #genre #féministe #onnenaitpasfemmeonledevient
JOUR 188 L’histoire ? C’est le projet d’une fille née dans les années 70, qui après avoir goûté aux joies de l’amitié féminine au lycée, décide de s’immiscer dans les sociabilités masculines et leurs cercles de paroles pour se réinventer une manière d’être féministe. « C’est une fille née dans les années soixante dix, qui a connu la gauche au pouvoir, la droite au pouvoir et qui entre temps est devenue adulte ; adulte ça veut dire quoi ? Ça veut dire qu’il est temps de choisir son sexe. (…) Présupposé : tu es une fille. Et maintenant qu’est-ce qu’on fait ? Tu pars ou tu restes ? » Un livre très court dévoré en deux heures ce matin. Il percute, et m’a marquée plus comme un essai qu’un roman. À travers les yeux de la narratrice, c’est une analyse presque sociologique qui s’opère des modes de sociabilité masculine et féminine. Fascinée, attirée, repoussée, elle s’insère dans une bande d’étudiants puis jeunes actifs au rituel immuable : se retrouver dans un bar, boire trop, manger trop et parler, de tout - enfin de tout ce qui est politique - or, tout est politique. « Ils parlent trop, ils sont fatigants ; mais les filles qui se taisent sont criminelles à l’égard de toutes les femmes. Ils parlent trop mais il en reste toujours quelque chose, ils parlent trop mais ils sont en vie, ils parlent trop mais parfois ils s’arrêtent pour embrasser une fille. » Quant à elle ? Elle a beau vouloir s’extirper de son sexe, entourée de garçons elle redevient trop fille. Et s’insérer est plus difficile qu’anticipé : « On ne lui donne pas la parole, elle ne la prend pas. » Jusqu’à la fatigue, jusqu’à retenter même ce à quoi elle avait tourné le dos : le dîner de filles. Lire la chronique en entier sur le Tumblr : lien dans la bio ! #livre  #autrice  #chronique  #365dayproject  #livresdefemmes  #lecture  #lectrice  #instaread  #instabook  #instalivre  #instalecture  #livresque  #conseildelecture  #féminisme  #roman  #prixfemina  #genre  #féministe  #onnenaitpasfemmeonledevient 
#Repost @severineharzo
・・・
MARIE CLAIRE de Marguerite Audoux
Préface d’Octave Mirbeau 
Prix Femina 1910
‘Je suis convaincu que les bons livres ont une puissance indestructible... De si loin qu’ils arrivent, ou si enfouis qu’ils soient dans les misères ignorées d’une maison d’ouvrier, ils se révèlent toujours... Certes, on les déteste... On les nie et on les insulte... Qu’est-çe que cela fait? Ils sont plus forts que tout et que tout le monde.’
@marieclairefr @marieclaireinternational
#book #prixfemina #legend #women #fashion #paris #storytelling ✨
#Repost  @severineharzo ・・・ MARIE CLAIRE de Marguerite Audoux Préface d’Octave Mirbeau Prix Femina 1910 ‘Je suis convaincu que les bons livres ont une puissance indestructible... De si loin qu’ils arrivent, ou si enfouis qu’ils soient dans les misères ignorées d’une maison d’ouvrier, ils se révèlent toujours... Certes, on les déteste... On les nie et on les insulte... Qu’est-çe que cela fait? Ils sont plus forts que tout et que tout le monde.’ @marieclairefr @marieclaireinternational #book  #prixfemina  #legend  #women  #fashion  #paris  #storytelling  ✨
Yannick Haenel (écrivain), dans le cadre du festival "Histoires de cinéma". Le 10 novembre 2017 © Jean-Jacques Ader

En partenariat avec la #librairie @ombresblanches

#yannickhaenel #haenel @edlatableronde
 #lignederisque #transfugemagazine @charliehebdo @editions_gallimard
 #prixrogernimier #prixduromanfnac #editionsargol #tiensfermetacouronne #prixgoncourt #prixmedicis #prixfemina #michaelcimino #voyageauboutdelenfer #laporteduparadis 
#cinemateca #archives #films #festival #histoiresdecinema #cinematheque #cinematheqtlse #toulouse #photooftheday
Yannick Haenel (écrivain), dans le cadre du festival "Histoires de cinéma". Le 10 novembre 2017 © Jean-Jacques Ader En partenariat avec la #librairie  @ombresblanches #yannickhaenel  #haenel  @edlatableronde #lignederisque  #transfugemagazine  @charliehebdo @editions_gallimard #prixrogernimier  #prixduromanfnac  #editionsargol  #tiensfermetacouronne  #prixgoncourt  #prixmedicis  #prixfemina  #michaelcimino  #voyageauboutdelenfer  #laporteduparadis   #cinemateca  #archives  #films  #festival  #histoiresdecinema  #cinematheque  #cinematheqtlse  #toulouse  #photooftheday 
Marguerite Audoux | Aquarelle pigments naturels gouache et brou de noix | Marie-Claire | Sainte-Montaine | Sologne | 1
.
Portrait de Marguerite Donquichote née le 7 juillet 1863 à  Sancoins en Berry et morte le 31  janvier 1937 à  Saint-Raphaël en Provence .
.

À retrouver sur ses terres à Aubigny-sur-Nère dès la semaine prochaine dans le cadre de l'exposition 1ères Rencontres des Arts en Berry Sologne au château des Stuarts du 21 juillet au 15 août : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2078130095779205&id=1457196274539260
.
.
.
#margueriteaudoux 
#portrait 
#marieclaire 
#prixfemina 
#aquarelle 
#watercolor 
#artcontemporain 
#modernart 
#artwork 
#contemporaryart 
#peinture 
#painting 
#lire 
#ecrivain 
#sosologne 
#sologne 
#berry 
#roman 
#histoire 
#history 
#storie 
#lecture 
#livre 
#litterature 
#literature 
#auteur 
#books 
#writer 
#author 
#frenchauthors
Marguerite Audoux | Aquarelle pigments naturels gouache et brou de noix | Marie-Claire | Sainte-Montaine | Sologne | 1 . Portrait de Marguerite Donquichote née le 7 juillet 1863 à Sancoins en Berry et morte le 31  janvier 1937 à Saint-Raphaël en Provence . . À retrouver sur ses terres à Aubigny-sur-Nère dès la semaine prochaine dans le cadre de l'exposition 1ères Rencontres des Arts en Berry Sologne au château des Stuarts du 21 juillet au 15 août : https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=2078130095779205&id=1457196274539260 . . . #margueriteaudoux  #portrait  #marieclaire  #prixfemina  #aquarelle  #watercolor  #artcontemporain  #modernart  #artwork  #contemporaryart  #peinture  #painting  #lire  #ecrivain  #sosologne  #sologne  #berry  #roman  #histoire  #history  #storie  #lecture  #livre  #litterature  #literature  #auteur  #books  #writer  #author  #frenchauthors 
Ça commence à sentir les vacances... pour certains! Moi en attendant je continue ma routine littéraire avec la sélection du juillet❤️📚#instabook #bookstagram #delphinedevigan #prixfemina #uneviefrançaise #barjavel #otsuka #certainesnavaientjamaisvulamer #dapresunehistoirevraie #jaimelire #bibliotheque #inlovewithbooks #inlovewithreading #vivelerer #lecturedumoment #instareading
17.02.2018 à la Galerie DELACROIX : Rencontre avec l’écrivain #patrickdeville autour de son dernier livre #tabataba , présentée par Stéphanie Gaou 📖
#prixfemina #pesteetcholera #rencontrelitteraire #galeriedelacroix #ifmaroc #institutfrançaisdetanger #tanger
15.02.2018 à la Galerie DELACROIX : Rencontre avec l’écrivain #olivierrolin autour de son récit #baikalamour , présentée par Lamia Berrada 📖
#prixfemina #portsoudan #prixdustyle #lemeterologue #veracruz #galeriedelacroix #ifmaroc #institutfrançaisdetanger #tanger
Une belle découverte, qui reste comme un rêve en mémoire... @ed_iconoclaste #1er #roman #premierroman #prixfemina #livres #bookstagram #reine #provence
Les mémoires de Madeleine Chapsal : une grande romancière, une grande journaliste, une grande dame se dévoile... "Souvenirs involontaires" (Fayard) #madeleinechapsal #chapsal #fayard #editionsfayard #memoires #vie #autobiographie #biographie #portrait #autoportrait #destin #romanciere #auteur #ecrivain #journaliste #edition #livre #hautecouture #amoureuse #amour #psychanalyse #prixfemina #livrestagram #livraddict #instalivre #instabook #jaimelire #booklover #bookstagram #histoire
Les mémoires de Madeleine Chapsal : une grande romancière, une grande journaliste, une grande dame se dévoile... "Souvenirs involontaires" (Fayard) #madeleinechapsal  #chapsal  #fayard  #editionsfayard  #memoires  #vie  #autobiographie  #biographie  #portrait  #autoportrait  #destin  #romanciere  #auteur  #ecrivain  #journaliste  #edition  #livre  #hautecouture  #amoureuse  #amour  #psychanalyse  #prixfemina  #livrestagram  #livraddict  #instalivre  #instabook  #jaimelire  #booklover  #bookstagram  #histoire 
•
«Se dice: loco de alegría. También podría decirse: cuerdo de dolor». ~ “We say: mad with joy. We should say: wise with grief.” ~ «On dit: Fou de joie. On devrait dire: Sage de douleur». -Marguerite Yourcenar 
#margueriteyourcenar #yourcenar #fuegos #feux #fires #1936 #translation #aforismos #prosapoética #emmacalatayud #prixfemina #womenwriters #livre #literatura #literaturafrancesa #francais #bibliophile #biblioteca #literaryquote #puntodelectura #unrequitedlove #bookalicious #booklover #bookish #bookworm #bookstagram #booksbooksbooks
• «Se dice: loco de alegría. También podría decirse: cuerdo de dolor». ~ “We say: mad with joy. We should say: wise with grief.” ~ «On dit: Fou de joie. On devrait dire: Sage de douleur». -Marguerite Yourcenar #margueriteyourcenar  #yourcenar  #fuegos  #feux  #fires  #1936  #translation  #aforismos  #prosapoética  #emmacalatayud  #prixfemina  #womenwriters  #livre  #literatura  #literaturafrancesa  #francais  #bibliophile  #biblioteca  #literaryquote  #puntodelectura  #unrequitedlove  #bookalicious  #booklover  #bookish  #bookworm  #bookstagram  #booksbooksbooks 
J'ai décidé d'acheter moins de livres dans les mois qui viennent (en tout cas d'essayer) pour lire les (très) nombreux ouvrages qui m'attendent depuis trop longtemps dans mes bibliothèques (comment peut-on être aussi patients ?! 🤗)
.
D'où ma nouvelle lecture, "Une vie francaise" de Jean-Paul Dubois 📚
Il m'a suffi d'en parcourir les premières lignes pour être happée ! J'espère apprécier ce roman couronné du Prix Femina 2004 !
.
En voici le résumé:
"Paul Blick a huit ans lorsque son frère meurt brutalement, le jour où la France entérine la Ve République. De Charles de Gaulle à Jacques Chirac, des premiers baisers aux premiers cheveux blancs, Blick hésite entre désir de révolte, confort bourgeois et recherche d'un absolu désillusionné. Cette vie française, à laquelle chacun peut s'identifier, est inscrite dans une Histoire en marche et subit le monde autant qu'elle le construit."
.
Vous l'avez lu ?
.
.
.
.
.
#jeanpauldubois #uneviefrancaise #editionspoints #prixfemina #lecture #reading #litterature #instabook #instalivre #livraddict #bookaddict #bookapax #bookworm #bookish #booklover #bookaholic #bookobsessed #bookstagram #bookstagrammer #igreads #igbooks #livrestagram #bibliophile #bookishfeatures #booksofinstagram #picoftheday
J'ai décidé d'acheter moins de livres dans les mois qui viennent (en tout cas d'essayer) pour lire les (très) nombreux ouvrages qui m'attendent depuis trop longtemps dans mes bibliothèques (comment peut-on être aussi patients ?! 🤗) . D'où ma nouvelle lecture, "Une vie francaise" de Jean-Paul Dubois 📚 Il m'a suffi d'en parcourir les premières lignes pour être happée ! J'espère apprécier ce roman couronné du Prix Femina 2004 ! . En voici le résumé: "Paul Blick a huit ans lorsque son frère meurt brutalement, le jour où la France entérine la Ve République. De Charles de Gaulle à Jacques Chirac, des premiers baisers aux premiers cheveux blancs, Blick hésite entre désir de révolte, confort bourgeois et recherche d'un absolu désillusionné. Cette vie française, à laquelle chacun peut s'identifier, est inscrite dans une Histoire en marche et subit le monde autant qu'elle le construit." . Vous l'avez lu ? . . . . . #jeanpauldubois  #uneviefrancaise  #editionspoints  #prixfemina  #lecture  #reading  #litterature  #instabook  #instalivre  #livraddict  #bookaddict  #bookapax  #bookworm  #bookish  #booklover  #bookaholic  #bookobsessed  #bookstagram  #bookstagrammer  #igreads  #igbooks  #livrestagram  #bibliophile  #bookishfeatures  #booksofinstagram  #picoftheday 
Aaliya libanaise de 72 ans commence chaque année en traduisant un livre en arabe. Puis elle range la traduction dans un carton. 
Elle se souvient ...
de la librairie qu’elle tenait avec son amie Hannah
De la guerre
De sa vie
Un livre jubilatoire et légèrement mélancolique 
#librairie #leclerc#bobigny#93#rabihalameddine #litteraturelibanaise #roman#lesviesdepapier #culture#nouveautes#nouvaeuteslivre#1018#prixfeminaetranger #prixfemina #liban#litterature#aaliyasaleh
Aaliya libanaise de 72 ans commence chaque année en traduisant un livre en arabe. Puis elle range la traduction dans un carton. Elle se souvient ... de la librairie qu’elle tenait avec son amie Hannah De la guerre De sa vie Un livre jubilatoire et légèrement mélancolique #librairie  #leclerc #bobigny #93 #rabihalameddine  #litteraturelibanaise  #roman #lesviesdepapier  #culture #nouveautes #nouvaeuteslivre #1018 #prixfeminaetranger  #prixfemina  #liban #litterature #aaliyasaleh 
Grand Prix de France moto 2018 , Marrenon dégusté dans les espaces VIP de l’événement !
#rioufreytraiteurs
L’abus d’alcool est dangereux pour la santé , consommez avec modération#marrenon #rioufreyt #rioufreytevents #traiteursdefrance #tdf #petula #luberon #roseday #prixfemina #provence #grandprixmotodefrance #gpmoto
Joyce Carol Oates • Les Chutes •  @editionspoints •
.
Quelle belle carte postale que les Chutes du Niagara ! Les lunes de miel y sont d’ailleurs nombreuses...
Ce n’est pourtant pas par un tableau idyllique que Joyce Carol Oates a décidé d’ouvrir son roman, ce serait bien mal la connaître... 🖤
.
Ariah s’est mariée la veille... et passe sa nuit de noces dans un hôtel des Chutes du Niagara, dans les années 1950.
Le lendemain matin, elle découvre que son mari s’est jeté du haut des Chutes...
Que s’est-il passé ? 
Comment son destin peut-il évoluer après pareille tragédie ?
Elle devient « la veuve blanche » pour la presse qui s’empare de ce « fait divers »...
.
Voilà, pour le romantisme il faudra chercher ailleurs... 😄
Mais Oates est une virtuose du roman, et les quelques 500 pages réservent bien des surprises...
.
Personnages en proie aux affres de la vie, destins troubles et maudits, psychologie complexe et finement analysée sont les « ingrédients » principaux de son roman.
Mais à une intrigue romanesque déjà très riche, elle mêle une véritable réflexion sur la société américaine en levant le voile petit à petit sur un scandale écologique qui interroge sur le progrès, la pollution industrielle et la corruption.
.
Je vous avais déjà présenté Hudson River qui je trouve constitue un excellent portrait de l’Amérique aisée. 
Ce roman Les Chutes me semble encore supérieur : une intrigue palpitante, des personnages intrigants qui révèlent peu à peu toute leur complexité, et le décryptage d’une société de nantis exploitant les failles d’un système.
.
Roman magistral ! Et une plume maîtrisée, à la fois harmonieuse et précise... Il a été couronné du prix Femina en 2005 ✨
. 
Êtes-vous tenté de plonger avec moi dans les Chutes ? 😉
.
.
.
.
#joycecaroloates
#leschutes #thefalls #niagara
#literature #litterature #bookstagram #booklovers #bookphotography #instalivre #livrestagram #bibliophile #flatlay #fleurs #flowers #prixfemina #souslesphotoslestextes
Joyce Carol Oates • Les Chutes • @editionspoints • . Quelle belle carte postale que les Chutes du Niagara ! Les lunes de miel y sont d’ailleurs nombreuses... Ce n’est pourtant pas par un tableau idyllique que Joyce Carol Oates a décidé d’ouvrir son roman, ce serait bien mal la connaître... 🖤 . Ariah s’est mariée la veille... et passe sa nuit de noces dans un hôtel des Chutes du Niagara, dans les années 1950. Le lendemain matin, elle découvre que son mari s’est jeté du haut des Chutes... Que s’est-il passé ? Comment son destin peut-il évoluer après pareille tragédie ? Elle devient « la veuve blanche » pour la presse qui s’empare de ce « fait divers »... . Voilà, pour le romantisme il faudra chercher ailleurs... 😄 Mais Oates est une virtuose du roman, et les quelques 500 pages réservent bien des surprises... . Personnages en proie aux affres de la vie, destins troubles et maudits, psychologie complexe et finement analysée sont les « ingrédients » principaux de son roman. Mais à une intrigue romanesque déjà très riche, elle mêle une véritable réflexion sur la société américaine en levant le voile petit à petit sur un scandale écologique qui interroge sur le progrès, la pollution industrielle et la corruption. . Je vous avais déjà présenté Hudson River qui je trouve constitue un excellent portrait de l’Amérique aisée. Ce roman Les Chutes me semble encore supérieur : une intrigue palpitante, des personnages intrigants qui révèlent peu à peu toute leur complexité, et le décryptage d’une société de nantis exploitant les failles d’un système. . Roman magistral ! Et une plume maîtrisée, à la fois harmonieuse et précise... Il a été couronné du prix Femina en 2005 ✨ . Êtes-vous tenté de plonger avec moi dans les Chutes ? 😉 . . . . #joycecaroloates  #leschutes  #thefalls  #niagara  #literature  #litterature  #bookstagram  #booklovers  #bookphotography  #instalivre  #livrestagram  #bibliophile  #flatlay  #fleurs  #flowers  #prixfemina  #souslesphotoslestextes 
Citation n°16:

Dans Kerry Hudson, La couleur de l'eau, 2015.

#citationdujour #tresordufrancais #inspiration #prixfemina2015 #prixfemina #roman #read
"Le temps d'un cocktail, d'une danse, une femme folle et chapeauté d'ailes, m'avait rendu fou d'elle en m'invitant à partager sa démence" #enattendantbojangles by  #olivierbourdeaut 
#folio #lireenfolio #instabook #bookstagram #lecturedumoment #bookaholic #bookaddict#LecteurSupporter #bookworm #igbooks #bookstagrammer#reading#bookish#bookobsessed #igreads #prixfemina @folio_livres #poche  #lecture #instalivre #instacool #nouvellelecture #livreaddict #livres #quote #bookporn #citation
"Le temps d'un cocktail, d'une danse, une femme folle et chapeauté d'ailes, m'avait rendu fou d'elle en m'invitant à partager sa démence" #enattendantbojangles  by #olivierbourdeaut  #folio  #lireenfolio  #instabook  #bookstagram  #lecturedumoment  #bookaholic  #bookaddict #LecteurSupporter  #bookworm  #igbooks  #bookstagrammer #reading #bookish #bookobsessed  #igreads  #prixfemina  @folio_livres #poche  #lecture  #instalivre  #instacool  #nouvellelecture  #livreaddict  #livres  #quote  #bookporn  #citation 
Que celui qui n'est jamais passé à côté d'un chef d'œuvre me jette la première pierre ! J'ai failli ne pas aimer, j'ai failli à plusieurs reprises renoncer à savoir ce qui se cachait derrière  #la-porte ? Juste un très grand livre d'une figure de la littérature hongroise, écrit en 1987, publié en France en 2003 (prix Femina) et en poche en 2017 pour une nouvelle vie.
À première vue c'est l'histoire d'une relation entre une intellectuelle hongroise (sans doute Magda Szabo elle-même) et la concierge acariâtre qui règne dans sa rue et dans sa maison et on a bien du mal à comprendre les ressorts de la relation qui se noue entre ces deux femmes que tout oppose... jusqu'à ce que la magie de la littérature opère ! 
Un classique, un vrai... #magdaszabó @editionsvivianehamy @livredepoche 
#dansmabibilotheque #litteraturehongroise #classique #litteratureetrangere #instabook #instalivre #mardiconseil #lecture #prixfemina
Que celui qui n'est jamais passé à côté d'un chef d'œuvre me jette la première pierre ! J'ai failli ne pas aimer, j'ai failli à plusieurs reprises renoncer à savoir ce qui se cachait derrière #la -porte ? Juste un très grand livre d'une figure de la littérature hongroise, écrit en 1987, publié en France en 2003 (prix Femina) et en poche en 2017 pour une nouvelle vie. À première vue c'est l'histoire d'une relation entre une intellectuelle hongroise (sans doute Magda Szabo elle-même) et la concierge acariâtre qui règne dans sa rue et dans sa maison et on a bien du mal à comprendre les ressorts de la relation qui se noue entre ces deux femmes que tout oppose... jusqu'à ce que la magie de la littérature opère ! Un classique, un vrai... #magdaszabó  @editionsvivianehamy @livredepoche #dansmabibilotheque  #litteraturehongroise  #classique  #litteratureetrangere  #instabook  #instalivre  #mardiconseil  #lecture  #prixfemina 
Littérature_Peste et Choléra ; just starting it and love it so much!! 📖 great similarity with my own story 😇
#patrickdeville #litterature #vaud #jura #paris #saigon #pasteur #prixfemina #livre #lecture #book #reading #story #stories #travel #exploration #discover #live #digitalnomad #freedom #culture #medicine
Brillant. Drôle. Précis. Des disgressions géniales qui font le sel et le charme de ce roman. Et comment la reprise d'une enquête vieille de plus de 70 ans nous propulse dans la vie extraordinaire d'un homme qui a préféré suivre des chemins abruptes plutôt que de s'enliser  sur l'autoroute de la vie. 
#hopsortidelalavalise #laserpe #philippejaenada 
#georgearnaud #prixfemina #vendredilecture #pal #polar #enquete #livre #livresque  #lire #bookstagram #booksaddict #bibliotheque #book #auteur #litterature #roman #lecture #instalivre #bibliophile #romannoir #romanpolicier #igersbooks #igreads #igersreading  #lecture #enquete #editionsdefallois #livrestagram #instalivresque
Brillant. Drôle. Précis. Des disgressions géniales qui font le sel et le charme de ce roman. Et comment la reprise d'une enquête vieille de plus de 70 ans nous propulse dans la vie extraordinaire d'un homme qui a préféré suivre des chemins abruptes plutôt que de s'enliser sur l'autoroute de la vie. #hopsortidelalavalise  #laserpe  #philippejaenada  #georgearnaud  #prixfemina  #vendredilecture  #pal  #polar  #enquete  #livre  #livresque  #lire  #bookstagram  #booksaddict  #bibliotheque  #book  #auteur  #litterature  #roman  #lecture  #instalivre  #bibliophile  #romannoir  #romanpolicier  #igersbooks  #igreads  #igersreading  #lecture  #enquete  #editionsdefallois  #livrestagram  #instalivresque 
The Door by Magda Szabo, translated by Len Rix
.
.
More from my Idaho thrift store haul. Can’t resist any NYRB classics, especially when they are in perfect condition and have been on my TBR list for so long.
.
.
#bookstagram #bookshelf #bookcollection #bookish #booklover #mklibrary #igreads #magdaszabo #thedoor #nyrbclassics #hungarianwriter #hungarianliterature #booksintranslation #prixfemina #readwomen #readwomen2018 #womenwhowrite
L A  S E R P E ⚰️⚰️⚰️
————————————————————————
J’avais envie de lire un bon gros roman. Bien épais. Un mastodonte.
J’avais envie, comme les enfants, que l’on me raconte une histoire.
Depuis des mois traînait sur mes étagères le dernier bouquin de Philippe Jaenada et enfin je vais pouvoir le dévorer. Un fait divers diabolique non élucidé ? Je suis cliente !!!!!
J’ai déjà entamé la bestiole... Autant dire que je me régale. N’ayant lu aucun roman de cet auteur (il paraît que La petite femelle est très bien*), je découvre une écriture singulière. Je ne m’attendais absolument pas à cette logorrhée mi sarcastique mi journalistique. Une parole sans filtre, sans chichi tout en restant travaillée. Jubilatoire !
|•| Résumé éditeur : La Serpe Philippe Jaenada Henri Girard : un triple homicide non élucidé Quelle étonnante enquête romanesque Philippe Jaenada nous propose-t-il ! Connaissez-vous Henri Girard, l'auteur du livre dont est tiré Le Salaire de la peur, magnifique fi lm d'Henri-Georges Clouzot ? C'est le même homme qui 10 ans auparavant est passé à la postérité pour l'accusation d'un triple homicide (le père, la tante, la bonne) en octobre 1941 dans un château périgourdin. Coupable idéal ? Il était l'unique héritier du père et de la tante ! Avait dormi dans une aile du château et n'avait rien entendu la nuit des meurtres. Aucune effraction constatée, aucun mobile, aucun témoin, seule une serpe couverte de sang est retrouvée sur les lieux du crime. Fouillant dans les archives de ce fait divers diabolique, Philippe Jaenada nous livre une saga familiale savoureuse dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de 75 ans. A vous de le découvrir...|•|
#philippejaenada #laserpe @editions_julliard #faitdivers #henrigirard #lesalairedelapeur #georgesarnaud #lapetitefemelle #prixfemina #bookstagram #booklover
* Il est très bien d’après @sylvia.rozelier dans mon souvenir ... ou bien sont-ce les vapeurs d’alcool ?! 🤪😘💕
L A S E R P E ⚰️⚰️⚰️ ———————————————————————— J’avais envie de lire un bon gros roman. Bien épais. Un mastodonte. J’avais envie, comme les enfants, que l’on me raconte une histoire. Depuis des mois traînait sur mes étagères le dernier bouquin de Philippe Jaenada et enfin je vais pouvoir le dévorer. Un fait divers diabolique non élucidé ? Je suis cliente !!!!! J’ai déjà entamé la bestiole... Autant dire que je me régale. N’ayant lu aucun roman de cet auteur (il paraît que La petite femelle est très bien*), je découvre une écriture singulière. Je ne m’attendais absolument pas à cette logorrhée mi sarcastique mi journalistique. Une parole sans filtre, sans chichi tout en restant travaillée. Jubilatoire ! |•| Résumé éditeur : La Serpe Philippe Jaenada Henri Girard : un triple homicide non élucidé Quelle étonnante enquête romanesque Philippe Jaenada nous propose-t-il ! Connaissez-vous Henri Girard, l'auteur du livre dont est tiré Le Salaire de la peur, magnifique fi lm d'Henri-Georges Clouzot ? C'est le même homme qui 10 ans auparavant est passé à la postérité pour l'accusation d'un triple homicide (le père, la tante, la bonne) en octobre 1941 dans un château périgourdin. Coupable idéal ? Il était l'unique héritier du père et de la tante ! Avait dormi dans une aile du château et n'avait rien entendu la nuit des meurtres. Aucune effraction constatée, aucun mobile, aucun témoin, seule une serpe couverte de sang est retrouvée sur les lieux du crime. Fouillant dans les archives de ce fait divers diabolique, Philippe Jaenada nous livre une saga familiale savoureuse dont l'issue pourrait bien résoudre une énigme vieille de 75 ans. A vous de le découvrir...|•| #philippejaenada  #laserpe  @editions_julliard #faitdivers  #henrigirard  #lesalairedelapeur  #georgesarnaud  #lapetitefemelle  #prixfemina  #bookstagram  #booklover  * Il est très bien d’après @sylvia.rozelier dans mon souvenir ... ou bien sont-ce les vapeurs d’alcool ?! 🤪😘💕
#VendrediLecture avec ce roman qui nous transcrit des us et coutumes que nous sommes loin d'imaginer. ....#lecturedujour #julieotsuka #editionsphebus #prixfemina #certainesnavaientjamaisvulamer #litteratureetrangere
"Il y a ceux qui disent "l'enfant handicapé est un cadeau du Ciel." Et ils ne le disent pas pour rire. Ce sont rarement des gens qui ont des enfants handicapés. Quand on reçoit ce cadeau, on a envie de dire au Ciel : "oh ! Fallait pas...""
Le ton est donné ! Un témoignage signifiant, émouvant mais jamais larmoyant... c'est même très léger et frais, cette lettre d'amour de #jeanlouisfournier à ses deux fils, Mathieu et Thomas.

#ouonvapapa #prixfemina 2008 @editionsstock @livredepoche 
#vendredilecture #lecturedujour #alire #igread #instalivres #instabook
"Il y a ceux qui disent "l'enfant handicapé est un cadeau du Ciel." Et ils ne le disent pas pour rire. Ce sont rarement des gens qui ont des enfants handicapés. Quand on reçoit ce cadeau, on a envie de dire au Ciel : "oh ! Fallait pas..."" Le ton est donné ! Un témoignage signifiant, émouvant mais jamais larmoyant... c'est même très léger et frais, cette lettre d'amour de #jeanlouisfournier  à ses deux fils, Mathieu et Thomas. #ouonvapapa  #prixfemina  2008 @editionsstock @livredepoche #vendredilecture  #lecturedujour  #alire  #igread  #instalivres  #instabook 
Déserter les réseaux sociaux - et particulièrement Facebook - a ceci de bon que j'ai retrouvé une vieille amie trop longtemps délaissée : la #lecture. 📚
Après avoir renoué, non sans difficultés, en commençant par des policiers (genre que j'affectionne, mais à la surproduction actuelle souvent moyenne question style) médiocres et peu convaincants, j'ai décidé de lire méthodiquement chacun des livres de ma bibliothèque jamais finis ou même entamés, dans l'ordre alphabétique du nom de leur auteur - hors polars/thrillers, essais et poésie, qui sont rangés séparément. Autant dire la moitié de mes bouquins ! 👓
Eh bien depuis hier soir, je me régale. 
D'abord avec "Marie-Claire", un roman de Marguerite Audoux (qui connaît ?), chiné à #gibertjoseph sur les recommandations de mon amie Claudine. Je regardais la couverture avec curiosité, j'adore ces @livredepoche illustrés des années 50 sans quatrième de couverture vendeur, pensant à une sorte d'"Alberte" de Pierre Benoit bis. Il n'en est rien, c'est un roman du début du siècle dernier (prix Femina 1910 !), écrit par une "petite couturière" pauvre mais éprise de lecture. Elle y raconte de façon romancée son enfance et son adolescence, de l'orphelinat au départ à Paris, faites de pertes successives, d'attachements éphémères, de douces joies brèves et de grands chagrins. Le style est simple, parfois naïf, ou plutôt innocent, d'une pureté d'âme qui ne peut laisser insensible. On ne sent rien de forcé ou de précieux dans les images bien choisies qui donnent chair et corps aux personnages et lieux. Bien loin de nos préoccupations citadines et modernes, nous suivons la vie rugueuse de "petites gens" à l'aube d'un siècle porteur de nombreux changements, un monde quasi disparu de bergers, de domestiques, imaginant à peine que le bonheur puisse exister pour eux. On s'attache à cette enfant ballottée d'un milieu à l'autre, frôlant l'amour tout en en manquant toujours, j'ai même bien pleuré sur la fin, bien que le livre soit exempt de pathos. Tout y est mélancolique, et gracieux et lumineux. Bref, une délicieuse découverte, qui se lit en 1h30.
Déserter les réseaux sociaux - et particulièrement Facebook - a ceci de bon que j'ai retrouvé une vieille amie trop longtemps délaissée : la #lecture . 📚 Après avoir renoué, non sans difficultés, en commençant par des policiers (genre que j'affectionne, mais à la surproduction actuelle souvent moyenne question style) médiocres et peu convaincants, j'ai décidé de lire méthodiquement chacun des livres de ma bibliothèque jamais finis ou même entamés, dans l'ordre alphabétique du nom de leur auteur - hors polars/thrillers, essais et poésie, qui sont rangés séparément. Autant dire la moitié de mes bouquins ! 👓 Eh bien depuis hier soir, je me régale. D'abord avec "Marie-Claire", un roman de Marguerite Audoux (qui connaît ?), chiné à #gibertjoseph  sur les recommandations de mon amie Claudine. Je regardais la couverture avec curiosité, j'adore ces @livredepoche illustrés des années 50 sans quatrième de couverture vendeur, pensant à une sorte d'"Alberte" de Pierre Benoit bis. Il n'en est rien, c'est un roman du début du siècle dernier (prix Femina 1910 !), écrit par une "petite couturière" pauvre mais éprise de lecture. Elle y raconte de façon romancée son enfance et son adolescence, de l'orphelinat au départ à Paris, faites de pertes successives, d'attachements éphémères, de douces joies brèves et de grands chagrins. Le style est simple, parfois naïf, ou plutôt innocent, d'une pureté d'âme qui ne peut laisser insensible. On ne sent rien de forcé ou de précieux dans les images bien choisies qui donnent chair et corps aux personnages et lieux. Bien loin de nos préoccupations citadines et modernes, nous suivons la vie rugueuse de "petites gens" à l'aube d'un siècle porteur de nombreux changements, un monde quasi disparu de bergers, de domestiques, imaginant à peine que le bonheur puisse exister pour eux. On s'attache à cette enfant ballottée d'un milieu à l'autre, frôlant l'amour tout en en manquant toujours, j'ai même bien pleuré sur la fin, bien que le livre soit exempt de pathos. Tout y est mélancolique, et gracieux et lumineux. Bref, une délicieuse découverte, qui se lit en 1h30.
Bon mardi à nous !
Pour ceux et celles qui me connaissent, j'aime les #défis et je pousse tout ceux qui sont autour de moi à se lancer des également des #défis.

Voilà, quand j'étais enceinte, j'ai lu des romans à mon dernier fils.
Depuis je ne me suis jamais arrêté.
En plus, il est demandeur. 
Être dans le lit et m'écouter lire un livre "de grand" est l'un de ses petits plaisirs du soir.
Tant pis si j'ai la voix qui déraille. Si je fais des fautes de prononciation et si il ne comprends pas tout. Quoi que... C'est comme cela que mon #dieguito il a découvert ( jusqu'au bout #laperle) 
#donquijote #lesenfantsdelaterre, deux #harukimurakami, #lescontesduchatperche avant de savoir lire, et j'en passe. Nous avons presque fini #lamortduroitsongor. 
Je vous rassure, il a ses #lecturesdenfants avec des #albums très colorés et de son âge.

Pour ceux qui s'en souviennent, dans une autre publication je vous expliquait que je prépare la #bibliothèque future de mes enfants. Une forme d'héritage. Et pour cela je leur constitue une collection de livres primés. Les #prixfemina pour ma cadette les #goncourtdeslyceens pour mon binjamin, les Goncourt pour l'aîné...
Mais là. Je ne m'attendais pas à ça. Le #goncourtdeslyceens #1988 fais juste 685 pages. A raison de 20 minutes à une demie heure par soir, je crois qu'on en a jusqu'à la fin de l'année scolaire +  la rentrée prochaine. 
Nos petits cadeaux littéraires de la semaine sont arrivés par la poste.
#erikorsenna avec #lexpositioncoloniale #point #editionpoints #prixgoncourt #prixlitteraire #jemetapetouslesgoncourt #nonlesgoncourtcenestpasquedelamerde #romans #goncourt #jelis #jelislesgoncourt #goncourtdeslyceens

Sinon mon loulou il range son #bouquin dans la coupe de fruits. Tout va bien.

#jemecultivecommejepeux
Bon mardi à nous ! Pour ceux et celles qui me connaissent, j'aime les #défis  et je pousse tout ceux qui sont autour de moi à se lancer des également des #défis . Voilà, quand j'étais enceinte, j'ai lu des romans à mon dernier fils. Depuis je ne me suis jamais arrêté. En plus, il est demandeur. Être dans le lit et m'écouter lire un livre "de grand" est l'un de ses petits plaisirs du soir. Tant pis si j'ai la voix qui déraille. Si je fais des fautes de prononciation et si il ne comprends pas tout. Quoi que... C'est comme cela que mon #dieguito  il a découvert ( jusqu'au bout #laperle ) #donquijote  #lesenfantsdelaterre , deux #harukimurakami , #lescontesduchatperche  avant de savoir lire, et j'en passe. Nous avons presque fini #lamortduroitsongor . Je vous rassure, il a ses #lecturesdenfants  avec des #albums  très colorés et de son âge. Pour ceux qui s'en souviennent, dans une autre publication je vous expliquait que je prépare la #bibliothèque  future de mes enfants. Une forme d'héritage. Et pour cela je leur constitue une collection de livres primés. Les #prixfemina  pour ma cadette les #goncourtdeslyceens  pour mon binjamin, les Goncourt pour l'aîné... Mais là. Je ne m'attendais pas à ça. Le #goncourtdeslyceens  #1988  fais juste 685 pages. A raison de 20 minutes à une demie heure par soir, je crois qu'on en a jusqu'à la fin de l'année scolaire + la rentrée prochaine. Nos petits cadeaux littéraires de la semaine sont arrivés par la poste. #erikorsenna  avec #lexpositioncoloniale  #point  #editionpoints  #prixgoncourt  #prixlitteraire  #jemetapetouslesgoncourt  #nonlesgoncourtcenestpasquedelamerde  #romans  #goncourt  #jelis  #jelislesgoncourt  #goncourtdeslyceens  Sinon mon loulou il range son #bouquin  dans la coupe de fruits. Tout va bien. #jemecultivecommejepeux 
Lecture du moment 🤓

Ce roman a été élu prix Femina étranger 2016. Aaliyah, la narratrice partage des moments de vie, du plus simple aux plus marquants. Ce livre est une ôde aux bonheurs solitaires, à l'indépendance au coeur d'une culture qui n'envisage pas la femme sans un homme, mais c'est avant tout la passion de la lecture. On lit beaucoup de références littéraires, d'auteurs des 4 coins du globe. 
Après des débuts de lecture difficiles, je me suis familiarisée avec cet univers. Mon avis définitif dans quelques jours. ☺

L'avez vous lu ? 
Paula
#lire #livre #livres #lecture #lectrice #litterature #prixfemina #bouquin #book #booklover #reading #bookstagram #livrestagram #instalivre #livreaddict #bonheur
Lecture du moment 🤓 Ce roman a été élu prix Femina étranger 2016. Aaliyah, la narratrice partage des moments de vie, du plus simple aux plus marquants. Ce livre est une ôde aux bonheurs solitaires, à l'indépendance au coeur d'une culture qui n'envisage pas la femme sans un homme, mais c'est avant tout la passion de la lecture. On lit beaucoup de références littéraires, d'auteurs des 4 coins du globe. Après des débuts de lecture difficiles, je me suis familiarisée avec cet univers. Mon avis définitif dans quelques jours. ☺ L'avez vous lu ? Paula #lire  #livre  #livres  #lecture  #lectrice  #litterature  #prixfemina  #bouquin  #book  #booklover  #reading  #bookstagram  #livrestagram  #instalivre  #livreaddict  #bonheur 
❣️ALERTE COUP DE CŒUR *Des vies de papier - Rabih Alameddine* ❣
•
C’est avec un peu (beaucoup) de retard que je vous présente mon coup de cœur librairie de 2017. Le roman qui s’en aucun doute, à détrôné tout ceux que mes yeux ont eux la chance de parcourir. Quel sujet aborder en premier ? Parlez de l’incroyable fluidité de l’auteur ou de cette histoire fictive mais tellement réelle ?
•
Le décors est posé dans la ville de Beyrouth, marquée par les différents conflits historiques qui ont prit part en son sein; mais qui reste à travers les yeux de la narratrice incroyablement vivante et chaude. 
Ce livre nous plonges dans le quotidien d’une vielle dame, Aaliya 72 ans et les cheveux bleus qui à pour seule but dans sa vie solitaire et précaire de traduire des livres. 
Mais pourquoi ? Cette question à était l’incroyable fils conducteur de tout ce roman ainsi que de ma lecture. Ainsi, une curiosité immense nous pousses, pages après pages à découvrir (carrément dévorer dans mon cas) son histoire.
Rabih Alameddine donne vie dans son roman, à une femme remplie de tournant et pourtant si attachante : une narratrice qui nous énonce sa vie actuelle mélangée à ses souvenirs, souvent douloureux, entremêlés entre sa force de caractère et sa sensibilité.
Un mélanges de souvenirs souvent sans attaches communes mais qui n’empêche pas Monsieur Alameddine d’écrire avec brio et fluidité le parcours d’une vie.
•
À conseiller fortement à toutes personnes aimant les histoires d’une vie, les histoires « témoignage » fictives ou réelles. Une histoire touchante, parfois triste, parfois pathétique; mais qui ne nous laisse pour autant pas un sentiment de morosité au moment de tourner la dernière page!
Pas étonnant que ce roman ai décroché le Prix Femina 2017😇!
•
Et vous ? Quel a était votre coup de cœur 2017 ?
•
PS: petit plus pour les petits budgets, il est disponible en format poche 😉! #desviesdepapier #roman #lecture #prixfemina #litterature #coupdecoeur
❣️ALERTE COUP DE CŒUR *Des vies de papier - Rabih Alameddine* ❣ • C’est avec un peu (beaucoup) de retard que je vous présente mon coup de cœur librairie de 2017. Le roman qui s’en aucun doute, à détrôné tout ceux que mes yeux ont eux la chance de parcourir. Quel sujet aborder en premier ? Parlez de l’incroyable fluidité de l’auteur ou de cette histoire fictive mais tellement réelle ? • Le décors est posé dans la ville de Beyrouth, marquée par les différents conflits historiques qui ont prit part en son sein; mais qui reste à travers les yeux de la narratrice incroyablement vivante et chaude. Ce livre nous plonges dans le quotidien d’une vielle dame, Aaliya 72 ans et les cheveux bleus qui à pour seule but dans sa vie solitaire et précaire de traduire des livres. Mais pourquoi ? Cette question à était l’incroyable fils conducteur de tout ce roman ainsi que de ma lecture. Ainsi, une curiosité immense nous pousses, pages après pages à découvrir (carrément dévorer dans mon cas) son histoire. Rabih Alameddine donne vie dans son roman, à une femme remplie de tournant et pourtant si attachante : une narratrice qui nous énonce sa vie actuelle mélangée à ses souvenirs, souvent douloureux, entremêlés entre sa force de caractère et sa sensibilité. Un mélanges de souvenirs souvent sans attaches communes mais qui n’empêche pas Monsieur Alameddine d’écrire avec brio et fluidité le parcours d’une vie. • À conseiller fortement à toutes personnes aimant les histoires d’une vie, les histoires « témoignage » fictives ou réelles. Une histoire touchante, parfois triste, parfois pathétique; mais qui ne nous laisse pour autant pas un sentiment de morosité au moment de tourner la dernière page! Pas étonnant que ce roman ai décroché le Prix Femina 2017😇! • Et vous ? Quel a était votre coup de cœur 2017 ? • PS: petit plus pour les petits budgets, il est disponible en format poche 😉! #desviesdepapier  #roman  #lecture  #prixfemina  #litterature  #coupdecoeur 
Lektura obowiązkowa ❤ i zdecydowanie za późno przeczytana książka ... chociaż uważam, że zachwyty nad nią są przesadzone a porównanie do trylogii "Millenium" to nieporozumienie 😊 ale warto ... i @alubinska to Twój klimat 😃 ... i ten obraz Edwarda Hooper'a ❤ #joeldicker #grandprixduromandelacademiefrancaise #prixgoncourtdeslyceens #nagrodagoncourtów #prixfemina #prawdaosprawieharryegoqueberta #laveritesurlaffaireharryquebert #wydawnictwoalbatros #kuryłowicz #edwardhopper #portraitoforleans #fineartsmuseumsofsanfrancisco #olesiejuk #bookstagram #booklover #book #bookoftheday #greatbook #pisarz #writer @joeldicker #zprzymrużeniemoka #zupełnieprzypadkowe #😉 #lokowanieproduktu #braseletes #dziubeka #bydziubeka @bydziubeka
Lektura obowiązkowa ❤ i zdecydowanie za późno przeczytana książka ... chociaż uważam, że zachwyty nad nią są przesadzone a porównanie do trylogii "Millenium" to nieporozumienie 😊 ale warto ... i @alubinska to Twój klimat 😃 ... i ten obraz Edwarda Hooper'a ❤ #joeldicker  #grandprixduromandelacademiefrancaise  #prixgoncourtdeslyceens  #nagrodagoncourtów  #prixfemina  #prawdaosprawieharryegoqueberta  #laveritesurlaffaireharryquebert  #wydawnictwoalbatros  #kuryłowicz  #edwardhopper  #portraitoforleans  #fineartsmuseumsofsanfrancisco  #olesiejuk  #bookstagram  #booklover  #book  #bookoftheday  #greatbook  #pisarz  #writer  @joeldicker #zprzymrużeniemoka  #zupełnieprzypadkowe  #😉 #lokowanieproduktu  #braseletes  #dziubeka  #bydziubeka  @bydziubeka
"Le soir, seul sur la terrasse au-dessus des appartements de mon maître, je regardais le ciel. Qu’avais-je été ? Peut-être le seul être qui ait vraiment aimé Djafar al-Barmaki, le seul qui ait été sincère (...) Et moi, simple serviteur, je priais Dieu pour le calife tout-puissant devant lequel le monde s’inclinait, et qui était plus seul que le Bédouin perdu dans l’immensité du désert."
Je vous conseille une petite merveille d'amour, d'histoire et de contes de mille et une nuits pour ce #vendredilecture #prixfemina #amour #vizir #homosexuality #milleetunenuits #coupdecoeur #romanhistorique
"Le soir, seul sur la terrasse au-dessus des appartements de mon maître, je regardais le ciel. Qu’avais-je été ? Peut-être le seul être qui ait vraiment aimé Djafar al-Barmaki, le seul qui ait été sincère (...) Et moi, simple serviteur, je priais Dieu pour le calife tout-puissant devant lequel le monde s’inclinait, et qui était plus seul que le Bédouin perdu dans l’immensité du désert." Je vous conseille une petite merveille d'amour, d'histoire et de contes de mille et une nuits pour ce #vendredilecture  #prixfemina  #amour  #vizir  #homosexuality  #milleetunenuits  #coupdecoeur  #romanhistorique 
Hoooo non. Il n'est plus édité. Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi un livre primé n'est plus édité 20 ans seulement après sa sortie ?

Je suis obligée de le commander sur #amazone , mais ils ne livrent pas sur la Réunion.
Heureusement que j'ai une #kindle.
J'ai juste l'impression de me faire culturellelent arnaquer. Le prix Kindle est fixé à 10 euros alors qu'en France exagonale les clients peuvent se le faire livrer une occasion en bon état pour 2.80 euros.

Ce n'est pas grave, j'ai décidé de mettre le prix pour mon #defislecture qui est de lire tout les #goncourt.

Avec la #Kindle, se pose pour moi le problème de la transmission. 
Car oui, nous aimons les livres dans notre famille.

Mon époux et moi offrons un livre comme nous  offrons un bijoux.

L'idée est de trouver The Bouquin qui correspond à la personne en fonction de ses goûts, de ses affinités.
Si le bijoux doit mettre en valeur une personne, le livre offert doit tirer le lecteur vers le haut. Lui donner de nouvelles idées, lui faire découvrir et apprendre des choses, mais surtout le faire rêver et/ou lui faire du bien par catharsis. 
Mon idée est de lire des #livres, particulièrement des #prixlitteraire, certes, mais de les offrir ensuite à mes enfants.

Les #prixmédici et de l'académie aux jumelles
Les #prixfemina et #sanghor #prixsanghor à ma fille cadette
Les  #prixgoncourt à mon fils aîné et
Les #prixnobeldelitterature à mon binjamin.

Comment transmettre une bibliothèque, une collection de livre avec un #ebook ?

#prixlitteraire #prixgoncourt #prixlittéraire #lechasseurzéro #pascalroze.
Hoooo non. Il n'est plus édité. Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi un livre primé n'est plus édité 20 ans seulement après sa sortie ? Je suis obligée de le commander sur #amazone  , mais ils ne livrent pas sur la Réunion. Heureusement que j'ai une #kindle . J'ai juste l'impression de me faire culturellelent arnaquer. Le prix Kindle est fixé à 10 euros alors qu'en France exagonale les clients peuvent se le faire livrer une occasion en bon état pour 2.80 euros. Ce n'est pas grave, j'ai décidé de mettre le prix pour mon #defislecture  qui est de lire tout les #goncourt . Avec la #Kindle , se pose pour moi le problème de la transmission. Car oui, nous aimons les livres dans notre famille. Mon époux et moi offrons un livre comme nous offrons un bijoux. L'idée est de trouver The Bouquin qui correspond à la personne en fonction de ses goûts, de ses affinités. Si le bijoux doit mettre en valeur une personne, le livre offert doit tirer le lecteur vers le haut. Lui donner de nouvelles idées, lui faire découvrir et apprendre des choses, mais surtout le faire rêver et/ou lui faire du bien par catharsis. Mon idée est de lire des #livres , particulièrement des #prixlitteraire , certes, mais de les offrir ensuite à mes enfants. Les #prixmédici  et de l'académie aux jumelles Les #prixfemina  et #sanghor  #prixsanghor  à ma fille cadette Les #prixgoncourt  à mon fils aîné et Les #prixnobeldelitterature  à mon binjamin. Comment transmettre une bibliothèque, une collection de livre avec un #ebook  ? #prixlitteraire  #prixgoncourt  #prixlittéraire  #lechasseurzéro  #pascalroze .
RENCONTRE 📖 - Mardi 6 mars, à 19h30, venez rencontrer l'immense Yanick Lahens pour son roman "Douces Déroutes", aux éditions Sabine Wespieser ( @swediteur ) !

Le juge est mort, assassiné. C’est l’amorce de l’incendie qui se propage désormais dans les petites vies qui entouraient cet homme exemplaire : faut-il fuir, ou faire face ? Une onde de choc littéraire qui crie l’Haïti d'aujourd'hui, exsangue mais flamboyante. Prix Fémina 2014 pour Bain de lune, Yanick Lahens nous emporte dans une langue viscérale et déchirante, douce et déroutante.

#Yanicklahens #doucesdéroutes #Lahens #SabineWespieser #Wespieser #LibrairieNouvelle #Asnières #AsnieressurSeine #librairie #booklovers #bookstagram #books #librairesenseine #livres #Haïti #femina #prixfemina #dédicace
RENCONTRE 📖 - Mardi 6 mars, à 19h30, venez rencontrer l'immense Yanick Lahens pour son roman "Douces Déroutes", aux éditions Sabine Wespieser ( @swediteur ) ! Le juge est mort, assassiné. C’est l’amorce de l’incendie qui se propage désormais dans les petites vies qui entouraient cet homme exemplaire : faut-il fuir, ou faire face ? Une onde de choc littéraire qui crie l’Haïti d'aujourd'hui, exsangue mais flamboyante. Prix Fémina 2014 pour Bain de lune, Yanick Lahens nous emporte dans une langue viscérale et déchirante, douce et déroutante. #Yanicklahens  #doucesdéroutes  #Lahens  #SabineWespieser  #Wespieser  #LibrairieNouvelle  #Asnières  #AsnieressurSeine  #librairie  #booklovers  #bookstagram  #books  #librairesenseine  #livres  #Haïti  #femina  #prixfemina  #dédicace 
Aujourd'hui le temps est à la neige, je reste donc bien au chaud pour vous présenter La Serpe de Philippe Jaenada, qui a remporté en 2017 le Prix Fémina et est édité par les @editions_julliard. 
La serpe raconte une histoire de triple assassinat commis en 1941 au château d'Escoire, près de Périgueux. Le propriétaire des lieux, Georges Girard, sa soeur Amélie et la bonne ont été tués sauvagement à coups de serpe. Henri Girard, 21 ans, fils de Georges et rescapé de ce massacre (il n'a rien entendu et dormait paisiblement à l'étage) fait figure de suspect idéal. 
Philippe Jaenada s'est pour l'occasion glissé dans le costume d'enquêteur amateur afin de démêler les ficelles de cette affaire et de faire la lumière sur ce meurtre effroyable.
Si j'ai apprécié dès le début du roman l'humour de Philippe Jaenada et toutes les anecdotes personnelles dont il parsème son récit (celles sur son fils sont particulièrement drôles), les trop nombreuses digressions m'ont empêché d'apprécier ma lecture. Il parle notamment beaucoup de ses anciens livres, que je n'ai pas lus, et j'avoue avoir plusieurs fois perdu le fil dans le flot, trop important à mon goût, d'informations données par le narrateur. De mon point de vue, l'intrigue a perdu de sa force et de son intérêt au fil des pages, noyée parmi les trop nombreuses et trop longues digressions de l'auteur.
#lecturedumoment #chroniquelittéraire#instabook #instalivre #bookstagram#livrestagram #booklover #bookaddict#livraddict #bookporn #meslectures #lire#livre #lectures #meslivres #lecture #book#bibliophile #roman #booklover #lectricecompulsive #laserpe #philippejaenada #prixfemina
Aujourd'hui le temps est à la neige, je reste donc bien au chaud pour vous présenter La Serpe de Philippe Jaenada, qui a remporté en 2017 le Prix Fémina et est édité par les @editions_julliard. La serpe raconte une histoire de triple assassinat commis en 1941 au château d'Escoire, près de Périgueux. Le propriétaire des lieux, Georges Girard, sa soeur Amélie et la bonne ont été tués sauvagement à coups de serpe. Henri Girard, 21 ans, fils de Georges et rescapé de ce massacre (il n'a rien entendu et dormait paisiblement à l'étage) fait figure de suspect idéal. Philippe Jaenada s'est pour l'occasion glissé dans le costume d'enquêteur amateur afin de démêler les ficelles de cette affaire et de faire la lumière sur ce meurtre effroyable. Si j'ai apprécié dès le début du roman l'humour de Philippe Jaenada et toutes les anecdotes personnelles dont il parsème son récit (celles sur son fils sont particulièrement drôles), les trop nombreuses digressions m'ont empêché d'apprécier ma lecture. Il parle notamment beaucoup de ses anciens livres, que je n'ai pas lus, et j'avoue avoir plusieurs fois perdu le fil dans le flot, trop important à mon goût, d'informations données par le narrateur. De mon point de vue, l'intrigue a perdu de sa force et de son intérêt au fil des pages, noyée parmi les trop nombreuses et trop longues digressions de l'auteur. #lecturedumoment  #chroniquelittéraire #instabook  #instalivre  #bookstagram #livrestagram  #booklover  #bookaddict #livraddict  #bookporn  #meslectures  #lire #livre  #lectures  #meslivres  #lecture  #book #bibliophile  #roman  #booklover  #lectricecompulsive  #laserpe  #philippejaenada  #prixfemina 
Philippe Jaenada pour @societyofficiel @frankie_nikki #philippejaenada #society #frankie_nikki #laserpe #photography #prixfemina #editionsjulliard #processus
#Sulak - #PhilippeJaenada
Quelque peu échaudée par La grande à bouche molle, j’ai décidé de ne plus respecter la chronologie de la parution des romans de Jaenada pour procéder à un bond en avant en lisant Sulak, la première “exofiction” de l’auteur.
Je ne connaissais pas Bruno Sulak, braqueur français qui se fit connaître dans les années 80 en s’attaquant à des supermarchés puis à des bijouteries, privilégiant la maison Cartier, sans la moindre violence ou effusion de sang. Il alla même jusqu’à dévaliser la boutique Cartier de la Croisette en tenue de tennis, raquette à la main!
Jaenada raconte la vie de celui qui fut légionnaire, mais aussi celles de ses complices : Dago, Steve, Thalie, des alliés qui ont tout fait pour lui. L’auteur les a rencontrés, certains sont devenus des amis. Ils ont accompagné Sulak dans les jours fastes et derrière les barreaux.
On pense à Jacques Mesrine, et Jaenada nous y invite plus d’une fois, prenant définitivement parti pour son héros, dont il admire le charisme naturel, le charme, l’intelligence et la générosité (rien que ça!), à l’opposé de Mesrine. On s’attache évidemment à Sulak, héros romantique, au point que j’ai refermé le livre la larme à l’oeil, déplorant son destin tragique. Peut-être que l’on peut critiquer un portrait panégyrique, mais personnellement, ce point de vue favorable ne m’a pas vraiment dérangée.
Jaenada nous offre moins de ses digressions hilarantes et personnelles que dans La Serpe, se concentrant complètement sur son sujet. On retrouve moins son style que dans ses autres romans.

#éditionsJulliard #EditionsJulliard #Julliard #editionspoints #Frenchwriter #FrenchLiterature #littératurefrançaise #litteraturefrancaise #PrixdeFlore #PrixFemina #JacquesMesrine #BrunoSulak
#Sulak  - #PhilippeJaenada  Quelque peu échaudée par La grande à bouche molle, j’ai décidé de ne plus respecter la chronologie de la parution des romans de Jaenada pour procéder à un bond en avant en lisant Sulak, la première “exofiction” de l’auteur. Je ne connaissais pas Bruno Sulak, braqueur français qui se fit connaître dans les années 80 en s’attaquant à des supermarchés puis à des bijouteries, privilégiant la maison Cartier, sans la moindre violence ou effusion de sang. Il alla même jusqu’à dévaliser la boutique Cartier de la Croisette en tenue de tennis, raquette à la main! Jaenada raconte la vie de celui qui fut légionnaire, mais aussi celles de ses complices : Dago, Steve, Thalie, des alliés qui ont tout fait pour lui. L’auteur les a rencontrés, certains sont devenus des amis. Ils ont accompagné Sulak dans les jours fastes et derrière les barreaux. On pense à Jacques Mesrine, et Jaenada nous y invite plus d’une fois, prenant définitivement parti pour son héros, dont il admire le charisme naturel, le charme, l’intelligence et la générosité (rien que ça!), à l’opposé de Mesrine. On s’attache évidemment à Sulak, héros romantique, au point que j’ai refermé le livre la larme à l’oeil, déplorant son destin tragique. Peut-être que l’on peut critiquer un portrait panégyrique, mais personnellement, ce point de vue favorable ne m’a pas vraiment dérangée. Jaenada nous offre moins de ses digressions hilarantes et personnelles que dans La Serpe, se concentrant complètement sur son sujet. On retrouve moins son style que dans ses autres romans. #éditionsJulliard  #EditionsJulliard  #Julliard  #editionspoints  #Frenchwriter  #FrenchLiterature  #littératurefrançaise  #litteraturefrancaise  #PrixdeFlore  #PrixFemina  #JacquesMesrine  #BrunoSulak 
Philippe Jaenada pour Society @frankie_nikki @societyofficiel @editions_julliard #philippejaenada #laserpe #julliard #prixfemina #society #frankie_nikki #processus #photography
#Lagrandeàbouchemolle - #PhilippeJaenada
Philippe Jaenada est détective privé à Paris. Il est missionné pour des histoires d’adultère globalement sans histoires. Alors qu’il suit un mari volage, il accepte de prendre en stop une femme inconnue et, de là, tout déraille. Notre héros se trouve pris dans une affaire criminelle qui le dépasse.
Alors là, grosse déception sur ce Jaenada. Je dois dire que je me suis un peu ennuyée. J’imaginais que Jaenada allait faire une appropriation brillante du roman noir, du policier, mais malheureusement, il n’en fut rien. Le suspense est assez inexistant et l’intrigue est (volontairement?) déceptive, comme si Jaenada s’amusait à ne pas donner aux lecteurs ce qu’ils attendent. Ou alors, et l’hypothèse est moins flatteuse, le romancier n’a pas été bien inspiré sur ce coup-là…  Par ailleurs, la narration m’a semblée moins personnelle, moins amusante.  Résultat, un roman que j’ai fermé avec soulagement. 
Y en a-t-il parmi vous qui l’ont lu? Est-ce que quelque chose a échappé à mon jugement? La parole est à la défense!

#éditionsJulliard #EditionsJulliard #Julliard #jailu_editions #Frenchwriter #FrenchLiterature #littératurefrançaise #litteraturefrancaise #PrixdeFlore #PrixFemina
#Lagrandeàbouchemolle  - #PhilippeJaenada  Philippe Jaenada est détective privé à Paris. Il est missionné pour des histoires d’adultère globalement sans histoires. Alors qu’il suit un mari volage, il accepte de prendre en stop une femme inconnue et, de là, tout déraille. Notre héros se trouve pris dans une affaire criminelle qui le dépasse. Alors là, grosse déception sur ce Jaenada. Je dois dire que je me suis un peu ennuyée. J’imaginais que Jaenada allait faire une appropriation brillante du roman noir, du policier, mais malheureusement, il n’en fut rien. Le suspense est assez inexistant et l’intrigue est (volontairement?) déceptive, comme si Jaenada s’amusait à ne pas donner aux lecteurs ce qu’ils attendent. Ou alors, et l’hypothèse est moins flatteuse, le romancier n’a pas été bien inspiré sur ce coup-là… Par ailleurs, la narration m’a semblée moins personnelle, moins amusante. Résultat, un roman que j’ai fermé avec soulagement. Y en a-t-il parmi vous qui l’ont lu? Est-ce que quelque chose a échappé à mon jugement? La parole est à la défense! #éditionsJulliard  #EditionsJulliard  #Julliard  #jailu_editions  #Frenchwriter  #FrenchLiterature  #littératurefrançaise  #litteraturefrancaise  #PrixdeFlore  #PrixFemina 
Anna de Noailles was a Romanian #Princess born in #Paris in 1876. She became well known among the French literary elite including #Proust, #Gide, #Cocteau and many others. She wrote three novels, an autobiography and many #poetry collections known for their lyricism, and use of #nature to evoke themes of #love and #death. In 1922, with several other notable female literary figures, her efforts led to the creation of the "Prix Femina", a literary award selected by an exclusively female jury, although recipients of the prize could be male or female. #rebelpoets #poetessesrebelles #femalepoets #feministpoets #annadenoailles #princessofpoetry #frenchpoets #romanianwriters #romanianpoets #writersofinstagram #poetryintranslation #prixfemina #feminaprize
Anna de Noailles was a Romanian #Princess  born in #Paris  in 1876. She became well known among the French literary elite including #Proust , #Gide , #Cocteau  and many others. She wrote three novels, an autobiography and many #poetry  collections known for their lyricism, and use of #nature  to evoke themes of #love  and #death . In 1922, with several other notable female literary figures, her efforts led to the creation of the "Prix Femina", a literary award selected by an exclusively female jury, although recipients of the prize could be male or female. #rebelpoets  #poetessesrebelles  #femalepoets  #feministpoets  #annadenoailles  #princessofpoetry  #frenchpoets  #romanianwriters  #romanianpoets  #writersofinstagram  #poetryintranslation  #prixfemina  #feminaprize 
J'ai dévoré Ma reine ce week-end ! Je vous en parle sur le blog, avec des extraits pour vous donner un aperçu de l'atmosphère particulière qui se dégage de ce roman poétique et surprenant 💕

Et, si vous l'avez lu, j'ai une question pour vous à la fin de mon article (et elle me turlupine pas mal, je l'avoue...). Dites-moi ! ⏩ Lien dans la bio ⏪

Bon lundi les fourmis 😘

#mareine #jeanbaptisteandrea #prixFemina #passionlecture #bloglitteraire #formallyinformal #igbooks #bookstagram
J'ai dévoré Ma reine ce week-end ! Je vous en parle sur le blog, avec des extraits pour vous donner un aperçu de l'atmosphère particulière qui se dégage de ce roman poétique et surprenant 💕 Et, si vous l'avez lu, j'ai une question pour vous à la fin de mon article (et elle me turlupine pas mal, je l'avoue...). Dites-moi ! ⏩ Lien dans la bio ⏪ Bon lundi les fourmis 😘 #mareine  #jeanbaptisteandrea  #prixFemina  #passionlecture  #bloglitteraire  #formallyinformal  #igbooks  #bookstagram 
Jane Dieulafoy
Mujer vibrante y valiente que descubrió que cortándose el pelo corto y vistiendo con ropa masculina podía acceder a lugares que estaban vetados para las mujeres. Lo pudo comprobar cuando, durante la Guerra Franco-Prusiana (1870-71) se vistió de francotirador para combatir en el frente junto a su inseparable marido Marcel Dieulafoy, con el que se casó a la edad de 19 y con el que tenía una relación de iguales, priorizando el respecto y una lealtad profunda. Continuó vistiendo de hombre cuando empezaron sus viajes por Oriente, donde se las ingenió para fotografiar y estudiar profundamente la cultura y los edificios. Sus libros la convirtieron en una mujer célebre y toda su vida abogó firmemente a favor de los derechos de las mujeres, creando un premio literario para escritoras (Prix Fémina), con un jurado compuesto exclusivamente por mujeres.
Sus descubrimientos arqueológicos en Susa están expuestos en el Museo del Louvre y el gobierno francés le confirió a la pareja el título de Caballero de la Legión de Honor por estas contribuciones.
Jane continuó vistiendo como hombre cuando regresó a Francia. Esto era contra la ley de la época en Francia pero recibió un "permission de travestissement" del prefecto de policía. Jane escribió que "Sólo hago esto para ganar tiempo. Compro trajes a medida y uso el tiempo que gano de esta manera para trabajar más”, pero muchos personajes de sus obras de ficción se travestían, así que puede decirse que el tema le interesaba mucho más que la mera conveniencia.
La pareja, que no tenía hijos, legó su casa de Paris a la Cruz Roja de Francia, que a día de hoy continúa operando una oficina en ese domicilio.
#janedieulafoy #mujeresconpercha #prixfemina #pioneer #feminismo #feminism #arquelogia #archeology #womensrights #woman #mujer #dones #powergirl #girlpower #permissiondetravestissement #illustration #ilustracion #portrait #retrato #handprinted #ink #barcelona #instagram #followme #like text: @lisapram_ / illustration&design: @mermagoma
Jane Dieulafoy Mujer vibrante y valiente que descubrió que cortándose el pelo corto y vistiendo con ropa masculina podía acceder a lugares que estaban vetados para las mujeres. Lo pudo comprobar cuando, durante la Guerra Franco-Prusiana (1870-71) se vistió de francotirador para combatir en el frente junto a su inseparable marido Marcel Dieulafoy, con el que se casó a la edad de 19 y con el que tenía una relación de iguales, priorizando el respecto y una lealtad profunda. Continuó vistiendo de hombre cuando empezaron sus viajes por Oriente, donde se las ingenió para fotografiar y estudiar profundamente la cultura y los edificios. Sus libros la convirtieron en una mujer célebre y toda su vida abogó firmemente a favor de los derechos de las mujeres, creando un premio literario para escritoras (Prix Fémina), con un jurado compuesto exclusivamente por mujeres. Sus descubrimientos arqueológicos en Susa están expuestos en el Museo del Louvre y el gobierno francés le confirió a la pareja el título de Caballero de la Legión de Honor por estas contribuciones. Jane continuó vistiendo como hombre cuando regresó a Francia. Esto era contra la ley de la época en Francia pero recibió un "permission de travestissement" del prefecto de policía. Jane escribió que "Sólo hago esto para ganar tiempo. Compro trajes a medida y uso el tiempo que gano de esta manera para trabajar más”, pero muchos personajes de sus obras de ficción se travestían, así que puede decirse que el tema le interesaba mucho más que la mera conveniencia. La pareja, que no tenía hijos, legó su casa de Paris a la Cruz Roja de Francia, que a día de hoy continúa operando una oficina en ese domicilio. #janedieulafoy  #mujeresconpercha  #prixfemina  #pioneer  #feminismo  #feminism  #arquelogia  #archeology  #womensrights  #woman  #mujer  #dones  #powergirl  #girlpower  #permissiondetravestissement  #illustration  #ilustracion  #portrait  #retrato  #handprinted  #ink  #barcelona  #instagram  #followme  #like  text: @lisapram_ / illustration&design: @mermagoma
J'ai mis du temps à le lire mais je l'ai fini il y a 2 jours et c'était drôlement bien. (Je suis vraiment une adepte de l'humour de #philippejaenada !!!). A part ça, suis un peu deg d'avoir raté le #weekenda1000 organisé par @lilibouquine sur @livraddictofficiel, mais je pouvais pas parce que je travaillais hier, l'après-midi aussi. J'espère pouvoir participer au prochain ! (Souvenez-vous, l'année dernière, inspirée par @solangeteparle, je m'étais fait seulette un #weekendà1000pages et ça m'avait beaucoup plu.... Nostalgie des #readathon !). #laserpe #prixfemina #jaenada #laserpejaenada #femina2017 #bookstagram #maybouquins #crimesdescoire #escoire #henrigirard #georgesarnaud
J'ai mis du temps à le lire mais je l'ai fini il y a 2 jours et c'était drôlement bien. (Je suis vraiment une adepte de l'humour de #philippejaenada  !!!). A part ça, suis un peu deg d'avoir raté le #weekenda1000  organisé par @lilibouquine sur @livraddictofficiel, mais je pouvais pas parce que je travaillais hier, l'après-midi aussi. J'espère pouvoir participer au prochain ! (Souvenez-vous, l'année dernière, inspirée par @solangeteparle, je m'étais fait seulette un #weekendà1000pages  et ça m'avait beaucoup plu.... Nostalgie des #readathon  !). #laserpe  #prixfemina  #jaenada  #laserpejaenada  #femina2017  #bookstagram  #maybouquins  #crimesdescoire  #escoire  #henrigirard  #georgesarnaud 
#Néfertitidansunchampdecanneàsucre - #PhilippeJaenada
Le deuxième roman de Philippe Jaenada m’a beaucoup amusée et, même, fait rire, ce qui n’est quand même pas si fréquent. 
Titus Colas vit dans le quartier des Batignolles, son centre de gravité est le Saxo Bar, où il se rend tous les jours pour boire des coups et voir ses copains. Un beau jour, il y rencontre Olive Sohn, et c’est le coup de foudre. Titus est amoureux, c’est la première fois, et, coup de chance, Olive aussi. Jaenada se concentre sur le personnage féminin, et c’est une réussite. C’est un portrait nuancé, son personnage est ambigu et inoubliable. 
Pour la petite histoire, je voulais prendre une photo devant le Saxo Bar, sis rue de La Jonquière, mais cet établissement a malheureusement disparu, cédant la place à un espace de co-working, un lieu qui me semble radicalement opposé à celui de Jaenada. 
#éditionsJulliard #EditionsJulliard #Julliard #editionspoints #Frenchwriter #FrenchLiterature #littératurefrançaise #litteraturefrancaise #PrixdeFlore #PrixFemina
#Néfertitidansunchampdecanneàsucre  - #PhilippeJaenada  Le deuxième roman de Philippe Jaenada m’a beaucoup amusée et, même, fait rire, ce qui n’est quand même pas si fréquent. Titus Colas vit dans le quartier des Batignolles, son centre de gravité est le Saxo Bar, où il se rend tous les jours pour boire des coups et voir ses copains. Un beau jour, il y rencontre Olive Sohn, et c’est le coup de foudre. Titus est amoureux, c’est la première fois, et, coup de chance, Olive aussi. Jaenada se concentre sur le personnage féminin, et c’est une réussite. C’est un portrait nuancé, son personnage est ambigu et inoubliable. Pour la petite histoire, je voulais prendre une photo devant le Saxo Bar, sis rue de La Jonquière, mais cet établissement a malheureusement disparu, cédant la place à un espace de co-working, un lieu qui me semble radicalement opposé à celui de Jaenada. #éditionsJulliard  #EditionsJulliard  #Julliard  #editionspoints  #Frenchwriter  #FrenchLiterature  #littératurefrançaise  #litteraturefrancaise  #PrixdeFlore  #PrixFemina 
#Lechameausauvage - #philippejaenada 📽“Pour faire un film, premièrement, une bonne histoire, deuxièmement, une bonne histoire, troisièmement, une bonne histoire.” Cette citation d’Henri-Georges Clouzot pourrait également être utilisée pour parler d’un roman, je trouve. ***J’ai beaucoup aimé La Serpe, de Philippe Jaenada, j’ai donc décidé d’approfondir ma connaissance de cet auteur en lisant ses autres romans 🤓. ***Le chameau sauvage est le premier publié. Il a remporté le Prix de Flore en 1997.
***Halvard Sanz a une trentaine d’années, il habite à Paris, vivote grâce à son boulot de traducteur, et aime fréquenter les bars. Un jour, il rencontre une jeune femme, Pollux Lesiak. C’est le coup de foudre. Mais Pollux disparait, et Halvard la cherche, vivant en attendant des rencontres éphémères et cocasses.
***Je trouve Jaenada très amusant, son style est unique et léger. Si j’ai correctement analysé son oeuvre, ses premiers romans sont plus ou moins autobiographiques, et tournent autour de ses expériences de jeunesse, entre beuveries et examen de rapports amoureux. A partir de Sulak, il privilégie l’exofiction ou les romans inspirés d’histoires vraies.
***“J’ai vite compris qu’il existait une sorte de code entre les convives, à la fin du dîner. Si la femme prend un déca, c’est qu’elle refuse le rapport. C’est un signal claire, qui lui évite les remarques blessantes (“Je ne tiens pas à coucher avec toi car ton physique me gêne”) et les explications douteuses (“Je t’offrirais volontiers mon corps, mais j’ai mes truques”)”.
***J’ai apprécié la lecture du chameau sauvage, mais il m’a semblé qu’il manquait quand même une bonne histoire, qui met en valeur le style de Jaenada, ce que lui offrait justement La Serpe. Je vais poursuivre mon investigation et vous confirmerai mon ressenti!

#éditionsJulliard #EditionsJulliard #Julliard #Jailu #Frenchwriter #FrenchLiterature #littératurefrançaise #litteraturefrancaise #PrixdeFlore #PrixFemina #clouzot #henrigeorgesclouzot #LaSerpe
#Lechameausauvage  - #philippejaenada  📽“Pour faire un film, premièrement, une bonne histoire, deuxièmement, une bonne histoire, troisièmement, une bonne histoire.” Cette citation d’Henri-Georges Clouzot pourrait également être utilisée pour parler d’un roman, je trouve. ***J’ai beaucoup aimé La Serpe, de Philippe Jaenada, j’ai donc décidé d’approfondir ma connaissance de cet auteur en lisant ses autres romans 🤓. ***Le chameau sauvage est le premier publié. Il a remporté le Prix de Flore en 1997. ***Halvard Sanz a une trentaine d’années, il habite à Paris, vivote grâce à son boulot de traducteur, et aime fréquenter les bars. Un jour, il rencontre une jeune femme, Pollux Lesiak. C’est le coup de foudre. Mais Pollux disparait, et Halvard la cherche, vivant en attendant des rencontres éphémères et cocasses. ***Je trouve Jaenada très amusant, son style est unique et léger. Si j’ai correctement analysé son oeuvre, ses premiers romans sont plus ou moins autobiographiques, et tournent autour de ses expériences de jeunesse, entre beuveries et examen de rapports amoureux. A partir de Sulak, il privilégie l’exofiction ou les romans inspirés d’histoires vraies. ***“J’ai vite compris qu’il existait une sorte de code entre les convives, à la fin du dîner. Si la femme prend un déca, c’est qu’elle refuse le rapport. C’est un signal claire, qui lui évite les remarques blessantes (“Je ne tiens pas à coucher avec toi car ton physique me gêne”) et les explications douteuses (“Je t’offrirais volontiers mon corps, mais j’ai mes truques”)”. ***J’ai apprécié la lecture du chameau sauvage, mais il m’a semblé qu’il manquait quand même une bonne histoire, qui met en valeur le style de Jaenada, ce que lui offrait justement La Serpe. Je vais poursuivre mon investigation et vous confirmerai mon ressenti! #éditionsJulliard  #EditionsJulliard  #Julliard  #Jailu  #Frenchwriter  #FrenchLiterature  #littératurefrançaise  #litteraturefrancaise  #PrixdeFlore  #PrixFemina  #clouzot  #henrigeorgesclouzot  #LaSerpe 
Best thing to do on a cold rainy sunday...
👓📚👓 #bookstagram #book #reading #sunday #laserpe #philippejaenada #letsseehowitis #prixfemina #booklover #instamoment #follow4like #like4follow
Un excellent livre + un beau chat, impossible de ne pas RT ❤️🙊
#prixmedicis #prixfemina #prixlectriceselle #britbennett #merveille #bookstagram 
#Repost @littleprettybooks with @get_repost
・・・
Nouvelle lecture : Le coeur battant de nos mères, de @britrbennett 🌹 Le début me plaît énormément. #lecoeurbattantdenosmères #britbennett
Daniel Lesueur (Jeanne Loiseau, 1854-1921) était un peu la Gavalda ou la Pancol de son temps, mais elle était aussi poète, essayiste, journaliste féministe, membre fondatrice du prix Vie Heureuse (le futur Femina). Des succès de librairie considérables, une grande reconnaissance officielle puis un oubli presque total. Une avenue de Paris porte son nom depuis 1912 (dans le 7e, près de Montparnasse) et une association s'efforce de perpétuer sa mémoire (www.daniel-lesueur.com)... #daniellesueur #annagavalda #katherinepancol #gavalda #pancol #genderstudies #feminism #littérature #litteraturefrancaise #montparnasse #auteursoublies #roman #poésie #poesia #poesie #instabook #instabooks #instalivres #instalivre #prixfemina #étudesdegenre #paris #ruesdeparis #lefilrougelit
Daniel Lesueur (Jeanne Loiseau, 1854-1921) était un peu la Gavalda ou la Pancol de son temps, mais elle était aussi poète, essayiste, journaliste féministe, membre fondatrice du prix Vie Heureuse (le futur Femina). Des succès de librairie considérables, une grande reconnaissance officielle puis un oubli presque total. Une avenue de Paris porte son nom depuis 1912 (dans le 7e, près de Montparnasse) et une association s'efforce de perpétuer sa mémoire (www.daniel-lesueur.com)... #daniellesueur  #annagavalda  #katherinepancol  #gavalda  #pancol  #genderstudies  #feminism  #littérature  #litteraturefrancaise  #montparnasse  #auteursoublies  #roman  #poésie  #poesia  #poesie  #instabook  #instabooks  #instalivres  #instalivre  #prixfemina  #étudesdegenre  #paris  #ruesdeparis  #lefilrougelit 
Marguerite Audoux et la Sologne, sa muse. Cette bergère, et « bricoline » (servante » en vieux parler solognot) à la ferme de Berrué, à huit kilomètres d’Aubigny, entre Sainte-Montaine et Pierrefitte-sur-Sauldre, devint par le plus pur hasard des rencontres, la romancière qui obtint en 1910 le Prix Femina. #bookstagram #Sologne #margueriteaudoux #prixfemina #Marieclaire http://domimots.blogspot.fr/2018/01/marguerite-audoux-et-la-sologne-sa-muse.html
Marguerite Audoux et la Sologne, sa muse. Cette bergère, et « bricoline » (servante » en vieux parler solognot) à la ferme de Berrué, à huit kilomètres d’Aubigny, entre Sainte-Montaine et Pierrefitte-sur-Sauldre, devint par le plus pur hasard des rencontres, la romancière qui obtint en 1910 le Prix Femina. #bookstagram  #Sologne  #margueriteaudoux  #prixfemina  #Marieclaire  http://domimots.blogspot.fr/2018/01/marguerite-audoux-et-la-sologne-sa-muse.html
Tuer le temps entre deux rendez-vous. Entrer dans une librairie. Évidemment. En ressortir avec le dernier Philippe Jaenada. Première incursion dans l'univers de cet auteur. #philippejaenada @editions_julliard #livresaddict #instabooks #instalivres #bookstagram #livrestagram #romans #bloglitteraire #blogueuse #prixfemina
La cache. Christophe Boltanski. Folio editions. I thought my own family was particuliar...And then Vava lent me this book. It  worked like therapy. Some families have been more affected by the burns of history and fate. They develop defences. The author wrote this autobiographic story in a very neutral way. The facts are extraordinary. The Boltanski family has developped her own autarcy, a mix of reclusion and high jumps in intellectual spheres without socialized too much outside. Sometimes, it saved their lives, sometimes it was just their way to be themselves. Not always easy and makes them different. #lacache #christopheboltanski #prixfemina #paris #secondworldwar #antisemitism #survivors #family #humanressources #intellect #education #ruedegrenelle #danger #culture #strength #character  #todefineoneself #toescape #burden #home #shoah #religion #eveydaylifeheroes
La cache. Christophe Boltanski. Folio editions. I thought my own family was particuliar...And then Vava lent me this book. It worked like therapy. Some families have been more affected by the burns of history and fate. They develop defences. The author wrote this autobiographic story in a very neutral way. The facts are extraordinary. The Boltanski family has developped her own autarcy, a mix of reclusion and high jumps in intellectual spheres without socialized too much outside. Sometimes, it saved their lives, sometimes it was just their way to be themselves. Not always easy and makes them different. #lacache  #christopheboltanski  #prixfemina  #paris  #secondworldwar  #antisemitism  #survivors  #family  #humanressources  #intellect  #education  #ruedegrenelle  #danger  #culture  #strength  #character  #todefineoneself  #toescape  #burden  #home  #shoah  #religion  #eveydaylifeheroes 
#nowreading La Serpe, de Philippe Jaenada #prixfemina #2017 #LivreEnPapier
First book started and finished in 2018 - The Door by Magda Szabo. I'm not superstitious in any way, but if my first read is an indication of the literary year ahead of me, I'm in for an epic, brilliant one. I'll write a review soon but in the meantime here's a quote from another brilliant novel - American Pastoral by Philip Roth - that kept floating in my head and which seems to capture some of The Door's essence.
.
“You fight your superficiality, your shallowness, so as to try to come at people without unreal expectations, without an overload of bias or hope or arrogance, as untanklike as you can be, sans cannon and machine guns and steel plating half a foot thick; you come at them unmenacingly on your own ten toes instead of tearing up the turf with your caterpillar treads, take them on with an open mind, as equals, man to man, as we used to say, and yet you never fail to get them wrong. You might as well have the brain of a tank. You get them wrong before you meet them, while you're anticipating meeting them; you get them wrong while you're with them; and then you go home to tell somebody else about the meeting and you get them all wrong again. Since the same generally goes for them with you, the whole thing is really a dazzling illusion. ... The fact remains that getting people right is not what living is all about anyway. It's getting them wrong that is living, getting them wrong and wrong and wrong and then, on careful reconsideration, getting them wrong again. That's how we know we're alive: we're wrong. Maybe the best thing would be to forget being right or wrong about people and just go along for the ride. But if you can do that -- well, lucky you.”
(American Pastoral - Philip Roth)
.
.
#magdaszabo #thedoor #americanpastoral #philiproth #bookrecommendation #epicreads #livredepoche #prixfemina
First book started and finished in 2018 - The Door by Magda Szabo. I'm not superstitious in any way, but if my first read is an indication of the literary year ahead of me, I'm in for an epic, brilliant one. I'll write a review soon but in the meantime here's a quote from another brilliant novel - American Pastoral by Philip Roth - that kept floating in my head and which seems to capture some of The Door's essence. . “You fight your superficiality, your shallowness, so as to try to come at people without unreal expectations, without an overload of bias or hope or arrogance, as untanklike as you can be, sans cannon and machine guns and steel plating half a foot thick; you come at them unmenacingly on your own ten toes instead of tearing up the turf with your caterpillar treads, take them on with an open mind, as equals, man to man, as we used to say, and yet you never fail to get them wrong. You might as well have the brain of a tank. You get them wrong before you meet them, while you're anticipating meeting them; you get them wrong while you're with them; and then you go home to tell somebody else about the meeting and you get them all wrong again. Since the same generally goes for them with you, the whole thing is really a dazzling illusion. ... The fact remains that getting people right is not what living is all about anyway. It's getting them wrong that is living, getting them wrong and wrong and wrong and then, on careful reconsideration, getting them wrong again. That's how we know we're alive: we're wrong. Maybe the best thing would be to forget being right or wrong about people and just go along for the ride. But if you can do that -- well, lucky you.” (American Pastoral - Philip Roth) . . #magdaszabo  #thedoor  #americanpastoral  #philiproth  #bookrecommendation  #epicreads  #livredepoche  #prixfemina 
[COUP DE CŒUR] du rayon littérature, Écrire pour sauver une vie de John Edgar Wideman, Prix Femina étranger 2017.
« Une enquête littéraire à la recherche de la vérité. Dans la lignée de Truman Capote, Wideman nous plonge dans un récit captivant qui décortique un fait divers qui bouleverse nos consciences. »
Résumé :
À l’âge de quatorze ans, John Edgar Wideman découvre dans la presse américaine une photo du visage mutilé d’Emmett Till. Tout comme Wideman, ce dernier est âgé de quatorze ans, et tout comme Wideman, c’est un Noir américain. Cette image ne cessera de le hanter.
En 1955, Emmett Till prend le train à Chicago pour rendre visite à sa famille dans le Mississippi. Accusé d’avoir sifflé une femme blanche, l’adolescent noir est kidnappé et assassiné. Ses meurtriers, blancs, seront acquittés. Resurgit en effet durant leur procès le fantôme du père d’Emmett, Louis Till, enrôlé dans l’armée américaine à la fin de la Seconde Guerre mondiale et jugé puis exécuté pour viol en 1945. Tel père tel fils, considère le jury, aussi blanc que les accusés.
Habité par ce fait divers qui a marqué l’Amérique, l'auteur décide d’enquêter sur les circonstances douteuses de cette exécution. Il en fait ressortir les zones d’ombre et tente de combler le silence de Louis Till.
Faits historiques, éléments autobiographiques et fictifs s’entrelacent pour former un récit aussi personnel qu'actuel, auscultant une société américaine rongée par l’injustice et la violence.
#gallimard #prixfemina #coupdecoeur #coupdecoeurlitteraire
[COUP DE CŒUR] du rayon littérature, Écrire pour sauver une vie de John Edgar Wideman, Prix Femina étranger 2017. « Une enquête littéraire à la recherche de la vérité. Dans la lignée de Truman Capote, Wideman nous plonge dans un récit captivant qui décortique un fait divers qui bouleverse nos consciences. » Résumé : À l’âge de quatorze ans, John Edgar Wideman découvre dans la presse américaine une photo du visage mutilé d’Emmett Till. Tout comme Wideman, ce dernier est âgé de quatorze ans, et tout comme Wideman, c’est un Noir américain. Cette image ne cessera de le hanter. En 1955, Emmett Till prend le train à Chicago pour rendre visite à sa famille dans le Mississippi. Accusé d’avoir sifflé une femme blanche, l’adolescent noir est kidnappé et assassiné. Ses meurtriers, blancs, seront acquittés. Resurgit en effet durant leur procès le fantôme du père d’Emmett, Louis Till, enrôlé dans l’armée américaine à la fin de la Seconde Guerre mondiale et jugé puis exécuté pour viol en 1945. Tel père tel fils, considère le jury, aussi blanc que les accusés. Habité par ce fait divers qui a marqué l’Amérique, l'auteur décide d’enquêter sur les circonstances douteuses de cette exécution. Il en fait ressortir les zones d’ombre et tente de combler le silence de Louis Till. Faits historiques, éléments autobiographiques et fictifs s’entrelacent pour former un récit aussi personnel qu'actuel, auscultant une société américaine rongée par l’injustice et la violence. #gallimard  #prixfemina  #coupdecoeur  #coupdecoeurlitteraire 
Hello Bookstagram, Un peu décue par ce roman. Disappointed. Plus en commentaire ci dessous.
Hello Bookstagram, Un peu décue par ce roman. Disappointed. Plus en commentaire ci dessous.